jeudi 18 juin 2009

L'automobiliste et l'étalagiste...


Il pleut, pour les filles en robe à bretelle spaghetti faudra patienter, c'est la valse des parapluies. Je croise une fille qui en tient un jaune et blanc , de sa poche arrière de jeans dépasse un petit peigne rouge qui colore le gris pluvieux. L'image est belle, ca fait cinéma, je vois bien Hitchcock faire un zoom là-dessus et traiter l'image pour que le peigne devienne encore plus rouge et y mettre une musique qui rend le tout délirant.
Mais je ne suis pas à évaluer ses fesses, en fait, moi, ce québécois cou bleu qui n'a jamais quitté son Québec, je suis à Londres ou encore à Hasting ou je pose le pied dans la rue, au passage piéton et les voitures cèdent. En réalité, je suis bien sur un passage piéton mais boulevard Saint-Joseph, je dois contourner une voiture dont la personne au volant a décidé non seulement de ne pas céder le passage mais de l'occuper aussi. Je me frustre un peu seulement en me disant que c'est bon, ca ne vaut pas la peine.

J'arrive à cette petite épicerie que je connais mal. Je m'y sens grand tellement elle est petite. Je parcours les quelques rangées en cherchant une conserve de bouffe pour chats. Elles sont droles ces rangées, elles font un T ou plutot L, curieux.
Je trouve, mais il n'y a que de petits formats pour chats. L'étalagiste est juste à coté, il étale, moi j'ai ma frustration de tantot, celle de l'automobiliste que j'aimerais étaler aussi, alors je lui dis.
Moi - Vous n'avez pas un format plus grand?
Lui - Non.
Moi - Moi qui cherche la confrontation, Pourquoi, vous en avez pour les chiens et pas pour les chats?
Lui - Parce que l'espace est restreint ici et il rajoute parce que les conserves pour chien se vendent plus.
Moi - Bravo monsieur, vous avez bien répondu, vous passez l'examen.

Et je me présente à la caisse sans avoir pu me colletailler un peu, dommage.

Le savoir etre c'est ca pour moi, savoir répondre avec respect et pertinence. L'étalagiste fut parfait, il pourrait donner des lecons à bien des gens qui ont comme travail d'etre en relation avec d'autres gens.

8 commentaires:

Anne a dit…

Je suis complètement d'accord avec ta conclusion!!! Et plus encore: il pourrait des leçons aux gens parlant à d'autres gens!!^^ (Je dis ça mais je ne suis pas toujours fine... kof kof)

Anne a dit…

donner *******
(décidément, il faut vraiment que je m'apprenne à relire avant de publier un commentaire!)

un gars a dit…

Je fais pareil et pas moyen de se corriger lorsqu'il s'agit de commentaire. Sa fè chier parfoie.

un gars a dit…

Mais je rajoute..
Pour une francaise tu m'étonnes, service à la clientèle en France c'est pas évident. Putain que je me suis fait chier.

Anne a dit…

Mais tu as vécu en France?! ..Et travaillé là-bas?! (ou dois-je dire: "ici" !!)

un gars a dit…

Non j'y ai pas vécu.
J'y ai été à quatre reprises et j'ai trouvé que le concept de service à la clientèle est différent.

Anne a dit…

Pour ma culture personnelle: ah bon? En quoi était-ce différent?

un gars a dit…

Ben l'impression de déranger et attendre, l'empressement à bien servir semblait peu présent, les compléments d'information aussi.
Pour l'illustrer? cette blague.
Bonjour ou est l'arret de bus pour Toulouse?
Là-bas, à votre gauche, à 15 mètres.
Merci
Une heure après le gars revient.
J'attends mais il n'y a pas de bus.
Bien sur il n'y en a jamais le dimanche.
Ben vous ne me l'avez pas dit tantot.
Monsieur, vous ne me l'avez pas demandé.