jeudi 11 juin 2009

Dans la marge...

J'en suis à préparer ma sortie. Elle me semble aussi difficile à faire que celle qui consistait à préparer l'entrée. C'est décevant, je croyais que de sortir était plus facile.
I want to be with you et fuck you demande de remplir le meme nombre de formulaires, on y échappe pas, faut que tout soit en règle.

J'ai passé 5 heures là-dessus aujourd'hui et je ne sais combien demain.
Cinq ans d'étude pour une maitrise me semble rien, sortir comme il faut de cette vie qui ne m'ntéresse plus semble demander tout autant. Je vais quand meme pas faire un baccalaureat pour sortir adéquatement.

Il arrive un moment ou tu ne peux plus rien espèrer parce que tu es marge. Et les marges sont remplies d'encre rouge, ca on le sait, la petite école nous l'apprennait.

On me dit fou, moi je trouve que c'est eux. Tu veux une carte A, ca te prends la carte B, pour avoir la carte B, tu dois avoir la carte C et pour avoir la C tu as besoin de la A. C'est l'ABC quoi?

Je vais y arriver mais je trouve donc que la sortie est compliquée.

Je me retrouve dans ce patient qui traine dans un couloir d'une urgence et qui se demande si le concept du bénéfice secondaire de la maladie énoncé par Freud ne mériterait pas d'etre revisité.

Ce billet est sombre, mais sauveur sympathique abstenez vous d'envoyer l'urgence chez moi, ca me couterait 200$ pour trainer une nuit dans un petit cubicule. C'est onéreux, si vous etes inquiet envoyez moi une escorte à la place, son traitement sera tout aussi profitable.

Il sera écrit ... il fut con, et plusieurs confirmeront.

3 commentaires:

Contes de Fée a dit…

Dans tout ce gris, arrive-t-il qu'un peu de soleil s'y faufile?

Que votre coeur se gonfle de plaisir à la vue d'un arbre tout vert, d'un lever de soleil? Que vous ayiez envie de saluer tout le monde sans rien attendre en retour?

De retomber amoureux de cette grosse boule bleue en entendant la pluie tambouriner sur vos fenêtres ou les oiseaux se donner la réplique?

J'espère sincèrement que vous puissiez répondre oui à au moins une de ces affirmations.

Morgane a dit…

@ Contes de fée : Je suis sûre que oui. Mais j'ai toujours eu les certitudes rapides. Et pire encore, une très grande capacité de contre-transfert - sans blague, j'ai déjà dit que c'était mon problème, et c'est vrai.

J'enverrai l'escorte - car quoi de mieux qu'un peu de chaleur humaine, même si elle est payée ? tout compte fait, l'essentiel se résume à ça : la peau contre la peau, le coeur contre le coeur - et plus rien d'autres dans la tête, que ce retour primitif à l'avant-vie. La somme de tous les savoirs est peu de chose face à la seule chose qui compte : l'amour (dans son sens le plus large possible).

Je suis loin, je suis virtuelle, je suis fugace, mais ce soir, je pense à toi qui, peut-être, s'est fragilisé dans ses révélations et aurait espéré autre chose.

un gars a dit…

@Contes de Fée...
Ce billet se voulait sombre comme je peux parfois l'etre...
Vivre et sortir de la marge sont des expériences difficiles ou le soleil y est rarement. Il arrive des moments ou ca devient tellement pénible que l'on doit s'insenbiliser à tout. Mais ma vie n'est pas fait que de ca, heureusement.
Merci pour cet encouragement.

@ Morgane...
Merci Morgane pour l'escorte lolll.
Mes révélations ne m'ont pas fragilisé, c'est ma situation qui me fragilise et ses embuches. Là c'est pire depuis deux ans mais j'ai toujours été fragile en fait d'aussi loin que je me souvienne.