lundi 15 juin 2009

Délire, encore....


Il fait soleil, j'entends le craquement du ciel sans qu'il y ait de pluie.
Tout est parfait, je ne ferme pas mon ordi.
La foudre peut le frapper, ma préférence serait qu'elle me choisisse, mais ca, on en décide pas.
La colère de Dieu frappe bien ou elle le veut. Je me fais brave parce que je sais que je ne serai l'élu.
Mais elle pourrait m'embeter et choisir mon ordi juste à coté pour me faire chier encore un plus.
Je la maudirai alors et crierai à l'injustice.
Juste à y penser je ressens de la rage et je cries après ce tonnerre qui n'arrive meme plus à m'intimider. Je suis insensible à ses pleurs qui viendront bientot car je n'ai pas l'ame à la consolation.

5 commentaires:

Anne a dit…

Rage et orage ça porte le même mot... (que c'est con comme réflexion! XD )

...Au fait, merci pour le compliment de l'autre jour sur mon prénom!!!! C'est agréable à savoir!!

Puis je dois dire qu'il faut absolument que tu fasses une pause!! Va faire du sport, balades-toi (attends que l'orage passe quand même^^); et laisses-nous le temps de te lire !! On t'appellera quand tu pourras revenir!!! XD

Anne a dit…

Et zut: t'es pas sérieux quand même quand tu dis que tu veux que la foudre te choisisse?

Ou alors c'est pour l'écriture?

... Parce que quand même... quand j'entends des trucs comme ça ça me donne froid dans le dos et ça me fait peur... (l'impuissance face à la décision morbide d'autruie...)

un gars a dit…

@ Anne...
Je sais j'écris beaucoup, j'écris long aussi, ce qui rend plus lourd encore.
Pour la morbidité, faut se la taper, mais je fais dans le morbide c'est clair.

La peur, l'impuissance que tu ressens je le prend comme un compliment tout en te rassurant qu'il s'agit là d'expression d'émotions. Je sais que c'est sombre, mais peu importe leur couleur les émotions gagnent à s'exprimer. Je le trouve pas si mal ce billet, et tu vois là, le ciel pleure et il m'emmerde comme quoi l'empathie est relative.

Anne a dit…

"Lourd", non! Si on décide de revenir, c'est qu'il y a matière !!

Mais du coup, c'est quand même intrigant... Et ça ressemble aussi à de la complaisance... (enfin je dis ça mais peut-être que toi-même tu n'en sais rien!! D'ailleurs dans le fond c'est peut-être pas si important que ce soit le cas ou non, c'est juste comme ça. ...Ou pas!)

(Note: oui, j'ai aimé cet article!)

Au passage: dans mon commentaire précédant j'ai écrit "autrui" avec un "e". Comme "truie" !!! Bouuuuuh j'écris comme un cochon non-analphabète !! (non-annealphabète, houhou)

un gars a dit…

@ Anne..
De la complaisance...
Et ceux qui baignent dans des émotions heureuses se complaisent-ils?
Ne pas faire dans le divertissement ne veut pas dire complaisance nécessairement.
Il n'y a pas urgence d'en sortir, la lumière parfois aveugle et l'ombre permet de mieux voir. Elle éclaire des zones qu'on aimerait laisser errer dans une surexposition.
Elles peuvent ne pas divertir mais elles ne sont pas fausses pour autant. Elles sont sombres j'en conviens.
La vie est fait de tout, elle mérite d'etre bien visitée. Ma paresse est la principale critique que je m'adresse. L'exploration de la noirceur lorsqu'elle est bien faite peut etre source de lumière mais comme je me divertis je passe vite. Mes billets ne sont que de sombres divertissements et parfois meme pas, simplement des aneries, le plus souvent en fait.