dimanche 23 mai 2010

Mais oui...

Encore barré.
La chute des pommes n'est pas une arène de boxe me dit-elle.
Elle revient sur son message initiale pour en effacer quelques mots.

J'ai du mépris pour les gens qui n'assument pas leurs mots, ils n'ont certainement pas la prestance pour me faire la morale.

Alors Newton, mange quelques pommes pour arriver à dire ce que tu as à dire, clairement, au lieu d'effacer ce que tu as dit sous l'émotion.

Grandis un peu, la chute des pommes sera moins troublante.

18 commentaires:

Newton a dit…

J'ai amplement le droit de revenir sur mes mots si je trouve que je suis allée trop loin ainsi, je suis arrivée à dire ce que j'avais à dire, clairement. Pour moi, c'est du respect, tout simplement. Et oui, je suis une émotive...

Personne n'est barré chez moi, tu t'y barres toi-même. Dans mon message initial, j'ai dit que j'en avais marre de m'expliquer avec toi, que tu étais négatif, que les commentaires n'étaient pas souvent constructifs. Et ça, c'était du jugement, je l'ai effacé. D'ailleurs, je ne t'ai jamais fait la morale.
Tu me méprises, tu me trouves immature? Je pourrais dire le même chose de toi...mis à part le mépris! De là à faire un billet là-dessus...Anyway!

LA TÉNÉBREUSE SILENCIEUSE a dit…

Bon, bon, bon! Encore de la chicane? Michel tu devrais peut-être être un peu plus doux si tu veux te faire des petit(e)s ami(e)s?

Non mais de quoi je me mêle moi? :-0

Michel a dit…

TS...
je ne tiens pas à me faire des t'inamis virtuels, je tiens à avoir des échanges un peu intelligent, c'est tout.
La grosse morale, dans le cul, pis pour la gentillesse, je ne fais pas dans le mielleux.

À Newton, j'ai écrit que les religions ont besoin de gourou. Si elle s'offusque de ça qu'elle s'arrange avec ça. Moi je trouve cette phrase ben correct et ben intéressante.

Newton...
Je ne suis pas négatif. Dire que les religions ont besoin de gourou n'est pas négatif.
Je blogue à ma façon, tu aimes pas, fine, j'irai pu chez toi, point. M'en va pas changer pis faire le mielleux pour me faire des tinamis.

LA TÉNÉBREUSE a dit…

Je pense que tu es à prendre avec des pincettes aujourd'hui. Mais je t'aime pareil!

Newton a dit…

C'est plutôt la comparaison boîteuse entre une grande femme précurseur du féminisme que tu as comparé avec un gourou d'une religion...pas la phrase en elle-même, elle est véridique.

Tu es fermé à toute discussion. Fine!
On se dit au revoir alors...

Michel a dit…

Je redis, toute religion a besoin d'un gourou. Et toute religion tente de censurer, j'en ai rien à foutre que tu sois offusquée du traitement que je réserve à ta grande dame et tu ne me censureras pas, ton discours extrémiste sous des allures libertins me donne la nausée par son manque de d'authenticité.

C'est de ça dont il s'agit et je te l'ai déjà, tu te racontes des histoires.

Mais tu ne me fera pas la morale.. Ça c'est clair. Bye.

Un gars déçu a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Un gars déçu a dit…

Si même les blogs plus intellectuel et culturel comme celui de Newton vous rejette. À votre place, je commencerais sérieusement à remettre en question ma pertinence et mes motivations dans la blogosphère.

Il n'est pas toujours nécessaire de provoquer pour attirer l'attention.

Les gens lisent les blogs très souvent à cause de la personnalitée de leurs auteurs, la votre ne donne pas spécialement le goût d'aller y jeter un coup d'oeil. Ce qui expliquer qu'il y ait si peu de commentaire pour autant de billets très pertinents.

Alors , par curiosité , pourquoi aller sur des multiples blogs si ce n'est que pour provoquer leurs auteurs ?

Newton a dit…

@ Michel
Je ne t'ai pas du tout fais la morale, je n'ai que dis que tes propos me choquait car je ne m'y reconnaissais pas. Et c'est toi-même qui m'a posé la question. De plus, tu m'es tombé dessus pcq j'avais effacé un commentaire que j'avais fait et que je trouvais innadéquat et tu fais la même chose. Vraiment, je ne te comprendrai jamais Michel. Tu me dis extrémiste alors que j'essaie de faire changer des opinions arrêtées et fermées, de faire voir d'autres point de vue.
Si j'avais voulu te censurer, je n'aurais pas publié tes commentaires!? Je t'ai d'ailleurs déjà dit que je t'aimais bien, je n'ai pas changé d'avis. Mais ta personnalité histrionique à chaque désaccord me coupe le souffle. Tu me dis des bêtises alors que j'ai toujours été polie avec toi, ça me déçoit. Il semble que tu mélanges ce que je dis et ce que La soeur de l'autre dit...comme si on pensait la même chose!? Bref, je n'ai toujours pas compris ce qui me valait cette hargne, et c'est la deuxième fois. Je vois bien que je perds mon temps à essayer de t'expliquer.
Je trouve ça plate de te sentir aussi fermé... Sur ce, je te salue tout de même...

@ Un gars déçu
Je ne l'ai pas rejeté, le billet du 20 mai en fait foi. Il est la source de cette discorde. Je n'ai qu'émis mon opinion et il a jeté son fiel sur moi. C'est malheureux.

Un gars déçu a dit…

@Newton ; Ce que je trouve décevant dans le billet du 20 mai, c'est qu'au moment ou il était à bout d'arguments , il s'en est prit à ton français.

C'est énormément démagogue / enfantin comme façon de blogger.

J'aimes beaucoup le "personnage" de Michel sur son blog, mais bon dieu qu'il est désagréable sur celui des autres. J'espère au fond de moi qu'il est un peu comme Pat Duval et que tout ceci est un personnage, chacun trouve sa façon d'obtenir de l'audience dans cette marée de blogs. Je suit donc ce blogue en attendant la levé des masques.

Michel a dit…

un gars déçu...
Jamais je ne critique le français des autres sauf pour l'usage de termes anglais.
Il existe un mot français pour la plupart des mots anglais.
Un...de toute façon...convient tout aussi bien qu'un anyway.

Malheureusement, je ne suis pas un personnage, je suis vraiment ainsi.
Mais je ne cherche pas à être lu. Les 0 commentaires ne m'inquiètent pas du tout.

Pour ce qui est de ma gentillesse dans les blogues des autres, effectivement mes réponses ne sont pas mielleuses parce que j'aime discuter mais dès qu'on me fait signe de disparaitre je quitte sans insister. Mais le flattage dans le sens du poil, je laisse ça à d'autres, je ne blogue pas pour ça. J'aime un peu de rigueur et de capacité à échanger.

Newton...
Toute religion a besoin d'un gourou même le féminisme.
Moi, ta grande dame, je ne l'a trouve pas si grande. J'en ai le droit et je le dis. Point barre.
Maintenant si tu ne recherches que des confirmations de tes trucs, ben oublies moi.

Newton a dit…

@ Un gars déçu et Michel

Alors je te cite, Michel, sur cette même page:
« Je blogue à ma façon, tu aimes pas, fine, j'irai pu chez toi, point.»

«Jamais je ne critique le français des autres sauf pour l'usage de termes anglais. Il existe un mot français pour la plupart des mots anglais.
Un...de toute façon...convient tout aussi bien qu'un anyway.»

Un «parfait» ou un «bien» convient tout aussi bien qu'un «fine».

********************
Le féminisme n'est ni un mouvement religieux, ni une religion en soi. Je me fiche complètement de ce que tu penses de Simone de Beauvoir, là n'est pas le point.

Moi, Michel, est-ce que j'ai le droit d'être en désaccord avec toi et de te le dire sans subir ton manque de respect. Pour moi, ce n'est pas discuter ça.

En quelques commentaires tu m'as dit que:
tu me méprisais, que j'étais immature, extrémiste, moralisatrice, que nos échanges n'étaient pas intelligents, que je manquais d'authenticité, que mes écrits te donnaient la nausée, que je voulais te censurer, que je recherchais l'approbation, que je me pensais intelligente, que j'étais insultante, par sous-entendu (docteur) que je me croyais, que je n'arrivais pas à cerner ce que je pensais vraiment, que sous des allures de gentillesse je n'assume pas mes idées et que je ne faisais pas attention à mon français.

Ben oui, tu assumes tes mots. Mais tes mots Michel, ils sont méchants et injustes. Je ne mérite pas tout ce que tu me dis, c'est pour ça que je reviens à la charge.

Tout ça pour avoir dit que les termes employés m'ont heurté car je ne m'identifie pas à eux («toute religion a besoin d'un gourou»).
Tu ne cherche pas à discuter, tu me critiques. Point.

Ma seule faute est d'avoir dit que tous n'avait pas la plume facile pour s'exprimer.
Cela voulait dire que ce n'était pas toujours facile de suivre ou comprendre tes écrits. Et tu le dis ici même sur ce blog, régulièrement.
Et si ça t'a insulté ou offensé, je t'offres mes excuses bien sincères. Ce n'était pas mon but. Je ne t,ai pas jeté hors de mon blog, je le répète. Je t'ai toujours répondu avec authenticité et politesse.

Tu es calomnieux, irritant et partial de me dire tout cela. Il y a une façon de dire (c'est ce dont on a oublié de discuter dans un de tes anciens billet)... et des raisons parfois de se taire:

Se taire pour ne pas dominer, ne pas faire de mal, ne pas être gratuit, pour préserver, ne pas confronter, ne pas se mettre en danger, parce que l'autre ne veut pas entendre, pour être comme les autres, pour être accepté, parce que ce n'est pas utile, parce qu'on a peur de se tromper, par ignorance, pour ne pas assumer les conséquences, pour ne pas blesser, par délicatesse, parce qu'on aime trop ou pas assez...

Tu es méchant et odieux avec moi et Michel, je ne mérite pas du tout ça. J'en suis convaincue, je suis quelqu'un de bien, qui fait attention à l'autre.
Voilà, maintenant, je crois que tout est dit. Il n'y a plus d'inédit! Et au final, bien, oui, tu m'as blessée, peinée, bouleversée, et ce, gratuitement. Ce que ça doit te faire jubiler... Content?

Michel a dit…

Content?
Est-ce vraiment une question?
Je ne crois pas.
Alors inutile de répondre autre chose que... je t'ai lu.

Newton a dit…

Pour le content? J'aurais du dire: «Tu t'en fous hen?» C'est la sous-question...mal formulée, désolée.
J'aurais préféré: je t'ai lu et j'y réfléchit.

Mais puisque tu ne vois que le virtuel en moi et non la personne qui écrit, je ne crois pas pouvoir espérer plus. Je te croyais mieux.
Alors inutile de répondre autre chose que... je suis déçue, en plus.

Michel a dit…

Je t'ai lu Newton et je prends le temps de te le dire.
C'est peu pour toi mais beaucoup pour moi.
Je ne te dénigre pas, on est trop différent. Je ne suis pas mieux, juste autrement et tu diras ouais ben à ce que je vois tu es seul sur ta planète. Ben oui, c'est mon choix.

C'est ce que je veux, je veux des gens limpides pour le reste, non merci.

Que tu aimes ou pas, ton existence dans ma vie n'est que virtuelle, non?
Ça me semble tellement évident que ce n'est même pas une insulte, c'est un fait tout simple.

Alors la lutte pour établir des faits, non.

Je suis fou et désagréable mais il me reste la capacité d'énoncer quelques faits qui semblent difficiles à lire et qui pour moi sont tellement évident que le abc d'une discussion ne m'intéresse pas.

Newton a dit…

2 juillet 2009

L'essentiel est là.
Qu'est ce que l'on démontre de soi dans la correspondance virtuelle?
Je cherche l'interaction, le débat d'idée, le respect, parfois je me fais moraliste ou encore je vais dans des zones que j'aime sans qu'on me l'ait demandé, c'est offensant parfois meme si ce n'était l'intention, je peux comprendre, c'est mon défaut qui perdure dans le temps.
La correspondance virtuelle peut etre belle, elle peut sentir le papier et l'encre, la délicatesse, elle peut se faire méchante aussi. Mais dans tout les cas, elle parle de l'auteur. La correspondance virtuelle a une odeur qui va au-delà de la personne et meme du personnage. Sous ces mots, sur un écran, la personne se dévoile malgré elle, pas son identité réelle bien sur mais quelques qualités de son etre et c'est remarquable.

Newton a dit…

Et oui...tu m'as dénigré. Assumes-le au moins.

Newton a dit…

J'en ai terminé avec toi puisque tu n'en a rien à cirer. Au revoir Michel.