dimanche 26 juillet 2009

Suicide annoncé?...

Je me retrouve un peu ébranlé après avoir lu le dernier billet de Oops qui se trouve ici.
Sans en être certain, je le ressens comme un billet qui annonce un projet de suicide.

L'impuissance qu'il dit ressentir est bien transmise car je la ressens fortement. Être devant un message semblable, sans pouvoir faire quoique ce soit, me glace le sang.

Je ne suis pas de nature inquiète face aux idéations suicidaires. Mais ce billet m'alarme un peu, à tord j'espère.

9 commentaires:

Drew a dit…

J'ai eu le même sentiment après lecture du billet ce matin...

Mais bon, on peut se questionner longtemps sur la veracité du type. Ou si ce n'était qu'un personnage. Seul lui le sait.

Pour ce qui est de l'impuissance de pouvoir faire quoique ce soit elle est bien présente oui. C'est ça l'anonymat..

un gars a dit…

@Drew...
Oui tu as raison pour l'anonymat mais virtuel ou réel, je crois que la personne derrière cet écran là navigue dans ces zones là, celle d'une détresse.
C'est triste parce qu'on sent bien la douleur, la déception et l'impuissance.
Pour ce qui est du suicide ma position est clair depuis un bout.

Je ne travaillerai jamais à Suicide action.

Un gars appelle.
Le gars - Je veux me suicider.
Moi- As-tu vraiment l'intention de le faire?
Le gars - Oui
Moi - Ben alors, je ne peux rien pour toi.

ou

Moi - As-tu l'intention de le faire?
Le gars - je penses pas.
Moi - Ben alors, pourquoi tu appelles ici?

De toute façon les gens qui se suicident, surtout les hommes, n'en parle pas avant, ils le font et laisse une lettre pour après.

Celle de Oops me semblait être ce genre de lettre (billet), mais comme tu le mentionnes ce n'est peut-être que la mort d'un personnage. Ce que je souhaite.

Hispong Elbayne a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Hispong Elbayne a dit…

Bon bon bon, faudrait peut-être pas partir en peur.

Ce gars-là est un maître pour générer des réactions suite à son écriture noire.

Encore une fois, on revient au cas de Papa Me Fourre, qui manipulait ses lecteurs comme pas un.

Si tu as vraiment peur qu'il commette un acte de suicide, fais un whois sur son nom de domaine, tu vas savoir le vrai nom de l'auteur de ce blogue. Ensuite transmets les coordonnées à la police...

Drew a dit…

@Hispong, et si on se base sur tous les imposteurs... On saura jamais séparer le vrai du faux... On s'en est déjà jasé toi et moi et c'est ça que je trouve désolant

un gars a dit…

@Hispong...
Mais non, j'ai pris soin de dire que je ne travaillerais jamais pour suicide-action. Je ne veux pas jouer les sauveurs.
Je disais juste que pour écrire ce genre de truc il faut le ressentir et qu'en soit c'est déjà beaucoup.

Et tant mieux si ce n'est que le personnage.

Mais qui serais-je pour vouloir sauver Oops d'un suicide que j'imagine? Il ne me l'a pas demandé. Faut pas croire que je suis soeur Thérésa là, au contraire. Quand on veut de l'aide on demande, si on ne demande pas c'est qu'on en veut pas.

Hispong Elbayne a dit…

@Drew: Il ne s'agit pas de «se baser sur tous les imposteurs», mais bien de faire la différence entre la littérature, ce que l'auteur écrit, et la personne réelle qui peut écrire véritablement ses sentiments.

Et ça, ce n'est pas un blogue qui peut t'assurer de l'authenticité à 100%, te permettre d'y faire ta propre évaluation de son état psychologique, mais bien uniquement et seulement si tu as la personne devant ta face.

Tant que la condition primaire précédente n'est pas remplie, je vais me permettre de douter de ce qui peut être publié sur un blogue.

On appelle ça ne pas avoir une poignée dans le dos et faire preuve de rationalité.

Renart L'éveillé a dit…

C'est de la fiction, et je suis certain à 100%.

un gars a dit…

@Renart...
Si je délaisse l'émotion, objectivement, je crois aussi. Boucher de 23 ans dans une épicerie avec une plume aussi belle et une culture aussi grande transcende le personnage et son age. Reste que la détresse me semblait vrai, dans ce dernier billet, alors je retire mes gros sabots dans ce temps là et je marche sur la pointe des pieds.

Tant mieux si c'est de la fiction mais ce billet a réussi à traduire des sentiments réelles.

La question qui me reste alors, pourquoi quitter ce personnage?
Incapacité d'en assurer la crédibilité? Si oui, pourquoi? La détresse du personnage pourrait peut être s'approcher de la sienne actuellement. Dans la confusion, je préfère les gants blancs.