mercredi 22 juillet 2009

Being there...


Je ferme mon ordi après quelques heures de navigation dans des lieux sans ancrage sinon des mots et des images auxquels je m'accroche comme si ils étaient réels mais sans jamais m'enraciner.
Sans être vertueuse ma vie est virtuelle. Je me fous d'interagir avec des personnages à travers d'un écran, le réel est de toute façon bien subjectif.
Je sors dehors et le monde me semble tout aussi irréel. La fille devant moi a un cul pas si mal, elle me fait penser à Gina du site ÉroticoAss. Je me demande si elle a des petites lèvres comme je les aime?
J'arrive à l'épicerie, la caisse rapide est lente, des ramasseurs de bouteilles et des joueurs de Loto ralentissent la vitesse, pourtant j'ai une connexion haute vitesse et on dirait que je suis sur modem 54K qui roule 49K.
Alors je change de page, pour la caisse 2, elle roule plus vite. Je parle à la caissière comme si je pianotais sur msn messenger. Je me demande si c'est elle qui fait un blog sur les aléas de la vie d'une caissière d'épicerie. Je crois que c'est elle, mais dans les faits je m'en fous, j'aime le croire, et cela me suffit.
Je retourne chez moi en traversant une rue comme je traverse des épreuves dans les jeux vidéo.
J'ouvre la télé pour un certains temps, lorsque ça devient inintéressant, j'ouvre mon ordi. Mon attention oscille devant deux écrans.
Ce que j'ai à dire du monde c'est ce que je vois au travers ces deux écrans qui occupent tout mes temps libres.
Vous avez vu le film Being There (1979) avec Peter Sellers


2 commentaires:

Drew a dit…

Nah j'ai pas vu le film... Mais j'ai adoré ce billet mec! J'vais m'adonner à ce genre de transposition. J'suis certain que j'vais me marrer ;-) Va juste me falloir éviter de dire LOL

un gars a dit…

Dommage que tu n'aies pas vu ce film. Il doit être difficile à trouver.
Pour la transposition, un film aussi bien fait devrait sortir prochainement pour décrire le virtuel, j'espère.