jeudi 8 octobre 2009

Ha ferme toi donc...

Pas facile s'affirmer, le plus souvent je prend mon trou, il se remplit peu à peu et fini par déborder et éclabousser autour, mais pour être honnête, la plupart du temps, je m'y noies.

Quand je quête je vais au dépanneur ou il y a la belle viet boudhiste , en fait je la trouve moins belle depuis qu'elle me fait chier pour un cent noir, mais bon, elle y vend des indiennes à 25 cents, ce qui m'arrange parfois. C'est drôle, l'effet de déesse s'est dissipé, elle n'était que brindille cette fée aiguille finalement.

Mais c'est son conjoint qui m'irrite le plus. Parfois j'y achète un paquet de cigarettes.
Chaque fois que je rentre, il me dit...
Lui - Un paquette de tsigarettes
Moi - Non, je vais en prendre une seule.
Un fois je lui ai dit, j'aime pas, je suis capable de demander ce que je veux lorsque je viens ici.
Il n'a rien compris.
Aujourd'hui j'anticipais ouvrir la porte de son dep et entendre, un paquette de tsigarettes, et effectivement, cela arriva et je lui ai dit...
Moi - Oui, merci en déposant 25 cents sur son comptoir et en rajoutant, c'est gentil de m'offrir un paquet au complet pour le prix d'une seule cigarette.
Lui - Mais non faut payer.
Moi - Ha c'est parce que vous m'avez offert un paquet, je vous croyais généreux aujourd'hui.
Lui - Mais non.
Je suis sur que c'est terminé son truc et qu'il va attendre que je demande à l'avenir, sinon je remet ça.

L'affirmation, lorsqu'on trouve la façon est parfois très facile et efficace, faut seulement trouver comment et ça c'est pas toujours évident.

Après devant la SAQ, ça c'est corsé, Denis était là et voulait occupé la place jusqu'à 18 heures. Là je n'ai pas su m'affirmer, je suis parti pour y réfléchir un peu et bien mesurer les enjeux ainsi que mes objectifs avant d'aborder le sujet avec lui d'une façon moins émotive.

Un truc auquel je crois, c'est qu'il est préférable d'aller dans le sens de l'autre comme dans le judo, ça évite les bracages de la confrontation. C'est ce que j'ai fait avec Denis, et ça bien été, il a entendu ce que j'avais à lui dire sans se sentir menacé.

*****************
Je suis en désintox du virtuel, je ne devais pas écrire aujourd'hui car pour octobre je me suis fixé l'objectif d'un billet au deux jours. Le prochain sera donc dominical.

2 commentaires:

Éléonore a dit…

Oui le truc du judo, j'essaie de mettre cela en pratique, pas facile hein. Parfois certaines personnes ont comme un détecteur pour toucher le bouton qui fait pogner les nerfs. C'est un don.

Bon congé du net !
Moi aussi je vais être absente jusqu'à dimanche.

un gars a dit…

Ben Éléonore, il n'y a pas de mérite à l'affirmation facile, la satisfaction se trouve dans l'opposition.
Bon congé aussi, ca fait expres, j'ai plein d'inspiration mais bon on verra ce que sera dimanche. C'est l'action de graisse je crois ce w-e?
Faudrait bien que je me farcisse une dinde. :0)