lundi 18 mai 2009

On me dit...

J'ai eu très peu de feed back sur ma facon de blogger mais à chaque fois ca ressemblait à tu écris bien, sans fla-fla et ca rentre dans le dash alors on ne sait quoi répondre, on lit seulement.
Je tente de me situer..

Tu écris bien...

Je trouve ca gentil mais je sais pour lire d'autres blogs que c'est faux.
De toute facon, je ne tente pas de bien écrire, je m'en sais incapable. Je lis des billets qui me transportent dans des univers incroyables, je pars en voyage, ca explose dans toutes les directions, l'imaginaire, les ambiances sont là, on les voit, on les ressens. Je dois lire et relire pour tenté de saisir les nuances.
Je constate que j'écris peut etre pour me défouler et qu'au bout la forme m'importe peu. C'est le fond qui m'intéresse. Peut etre que ca explique ce...

Sans Fla-fla...

J'ai une formation de clinicien en psychologie et quelques années de pratique. J'en ai rencontré des gens, de toutes sortes, des vieux de 85 ans, des jeunes de 18 ans, des riches, des pauvres, des arabes, des juifs, des latinos, des anglais, des francais. Toute sorte de monde.
Chacun me racontait leur histoire et j'écoutais, j'étais une caisse de résonnance à la recherche du sens et j'attendais, activement cependant, que le sens apparaisse et lorsque j'étais vraiment certain de sa pertinence, je résonnais l'essentiel de ce qui m'était dit sans fla-fla. Il y a peut etre un peu de ca dans ma facon d'écrire.
Comme une cible de darts, tu as le centre, le bull-eye et la périphérie, le fla-fla pour moi c'est la périphéie, je suis à la recherche de ce petit centre rouge. Mais en meme temps, c'est faux car je peux etre très brouillon lorsque je traine autour à la recherche de l'essentiel.

Ca rentre dans le dash...

Celui là, je ne sais. Je ne sais pas pourquoi c'est difficile pour les autres.
Je sais que je suis dans une période très difficile de ma vie et c'est peut etre ca qui devient lourd pour ceux qui me lisent? Mais en meme temps, meme dans des périodes plus heureuses, je n'ai jamais été léger. Et d'autres blogs font des billets pas léger du tout. Je ne sais pourquoi les miens produisent l'effet d'etre dans la catégorie des poids-lourds.
Je me sais polémiste, il y a peut etre un peu de ca? Peut etre que ma lampe de poche éclaire des zones qui restaient dans l'ombre. Mais meme ca je n'ai pas la prétention d'en etre capable.

on ne sait quoi répondre, on lit seulement..

Mes sujets sont-ils trop personnels?
Je ne sais pas pour celui là non plus. Vraiment pas.

Je me sens porc-épic un peu, ca ne me désole pas vraiment puisque j'écris par besoin d'extérioriser, d'organiser ma pensée et mes émotions. Et l'écriture m'aide. C'est peut etre ca, mon écriture est peut comme du vomie, ca pue, c'est laid et ca donne le gout de passer son chemin. Il y a surement un peu de ca.

En gros, I really really don't know?

4 commentaires:

MaJéSté a dit…

Bonjour,
Je suis plutôt nouvelle sur la blogophère et je t'ai connu grace à des commentaires pertinents lus chez un autre. J'ai suivi le lien et je t'ai lu...

Je suis une voyeuse, de celles qui lisent sans jamais laisser de traces. Ton message m'interpelle, j'ai envie de te le dire.

Tu réussis à me faire vivre tes histoires, tes états d'âme. J'ai souvent l'impression de me trouver à tes côtés, sur ce banc, à écouter tes conversations avec Alain. Je ressens sa douleur, son désarroi... J'ai envie d'être de vos confidences.

Tu sais dire les choses, vraies, dures, crues comme elles sont, tu es d'une extrème lucidité et j'oserais même ajouter d'une grande sensibilité. Parfois, ça me rentre dedans certe, mais ainsi est la vie: elle vient rarement avec un bel emballage doré sertie d'une grosse boucle rouge!

Je pourrais continuer, mais je ne voudrais pas abuser. Alors voilà! Simplement merci, d'être toi!

S.

un gars a dit…

@MaJéSté...
Ta rasonnance me donne des pistes pour répondre à ce ... je ne sais pas.
Je suis heureux de lire que nous étions parfois 3 sur ce banc plutot que deux. Il m'a dit qu'il me ferait lire ses écrits sur le mal imaginaire, il ne lui reste que deux, trois pages, le reste est archivé à l'hopital. J'espère avoir ce privilège un jour.

Lucidité et sensibilité... que mes billets t'inspirent ces qualificatifs, c'est parfait pour moi, ca me comble. J'ai recherché la définition de lucidité et un des résultats de recherche sur google titrait..La lucidité est un pesant fardeau et il l'opposait à l'illusion. Tu vois ton qualificatif me permet de mieux saisir l'effet de lourdeur de mes propos. Je gagnerais peut etre, dans la forme, a y mettre un peu plus de légèreté pour arrondir les coins un peu. La vie est difficile, le besoin de divertissement est grand et ton feed back me permet de réaliser que je suis peu divertissant, d'ou la lourdeur.
Pour ce qui est de la sensibilité, oui, tout à fait, je suis très sensible, depuis toujours. Un moment donné je me suis meme dit qu'il serait bien que je développe un peu d'insensibilité pour équilibrer un peu.

Merci de ton éclairage MaJéSté, ca me permets d'avancer.

Contes de Fée a dit…

Je crois que pour certains d'entre nous, le blog devient en quelque sorte un confident, un exutoire.

Une façon aussi de se sentir moins seul et de partager nos joies, nos peines, nos états d'âme.

Votre plume a ses couleurs propres, un style unique qui semble ne pas vouloir s'encombrer de censure.

Oui, "vous écrivez bien".

Ce que je perçois, en vous lisant, c'est une grande solitude, de la colère aussi et un ciel plus gris que bleu. C'est peut-être ce qui "rentre dedans". Mais j'ai peut-être tout faux...

N'en doutez plus, nous sommes nombreux sur votre banc.

un gars a dit…

Contes de Fée...
Si je reprends l'image de la cible de darts, vos perceptions sont très proche du centre, vous n'avez donc pas tout faux en ce qui concerne la solitude, la colère et la grisaille.
Merci pour les mots gentils.