mercredi 21 janvier 2009

Trop gros...


Je suis trop gros, mon obésité me pèse. J'écrase ma partenaire, elle cherche son air.
Il me faudrait etre plus léger, plus mince.
Cette étrange légèreté de l'Etre que je n'ai pas, cette lourdeur me laisse un silence.
Les minces me passent devant sans meme regarder, absence d'interet qui se précise de loin. Ma grosseur fait ombrage à leur légèreté, ils ne veulent pas s'alourdir de moi. Je n'ai qu'à me faire moins lourd, plus léger, m'envoler à la moindre brise, surfer sur la vague. Mais non, mon poids me laisse en dessous, en dessous de ceux qui volent haut, de ceux qui flottent. Je reste au sol meme par grand vent , mon surf s'enfonce dans la vague sans que j'avance, au fond sous mon poids, mes pied se creusent un chemin dans le sable jusqu'aux mollets, ma lourdeur m'enlise, mon poids m'encre dans des endroits ou je ne voudrais pas etre et on passe à coté de moi, cet enlisé dans de curieux endroits.

3 commentaires:

Morgane a dit…

Lourdeau métaphorique ou grosseur physique ? J'hésite, j'avoue :)

PS, je t'ai répondu sur la rage, parce que ton commentaire est venu me chercher. Tu sais, c'est vrai que la conversation qu'on a eu m'a inspirée, mais j'ai un ami proche qui te ressemble beaucoup... et je ressens beaucoup d'impuissance... mais cette manie de vouloir sauver le monde aussi .. me donner bonne conscience ? 'fin bref.

Werlin a dit…

c'est pas toi dans la photo.

un gars a dit…

Morgane...
Métaphore, réalité?
Le trop, il peut etre partout. Il peut etre un trop orageux, un trop de nez, un trop de boutons, un trop de ceci ou de cela, meme parfois un trop de peu de ceci ou de cela.

J'ai lu ta réponse pour ton billet sur la rage et si mon post a pu t'inspirer et t'etre utile, j'en suis bien heureux.

Werlin...
Malheureusement la nature ne m'a pas dotée d'une forte pilosité, alors ca ne peut pas etre moi.