vendredi 16 janvier 2009

Divertissement...

Je me désole de cette absence solidarité.
Dommage qu'il ne s'agisse que de divertissement, que d'un amusement.
Je dis dommage parce qu'il y a dans ces liens un beau potentiel mais qui reste aphone.
Il y a beaucoup qui se dit, et qui se dit ben, mais au bout rien ne se dit ensemble, une cacaphonie.
Je vous ai invité à un 3 500$, deux ont répondu. On se lie sans se lier.
Je fais le clown pour amuser, c'est bon, je fais le clown triste, ca amuse moins, moins divertissant.
Je dois etre mal fait, un personne me demanderait de l'aide, je lui répondrais c'est sur.
Je ne lirais pas les faits divers en me disant ben voyons c'est tu pas épouvantable.
Divertissement...
Et si je faisais les faits divers? Ce genre de fait dont on ne sait rien mais qui ne sont pas sans histoire pour autant.
Si je sortais de ce petit camion, le capuchon sur la tete, parce que ce con ne m'a pas payé ce qu'il me doit? Pourquoi pas? Ca ferait du croustillant.
Deux personnes sur internet pour appuyer ma demande, incroyable, vaut peut etre mieux faire la nouvelle.

Un copie collé ...Pour les intérêts, nous sommes d'accord avec votre proposition. Plus concrètement nous calculons 3% par année si nous sommes d'accord un chèque vous sera versé, sans déduction, pour prime de disponibilité (il ne s'agit pas de salaire).

Que vous me connaissiez ou pas, dans cette situation je ne suis pas le crosseur, mais là vraiment pas, meme pas une brindille. J'ai l'ame en paix mais là, totalement, vraiment, et j'ai besoin de personne pour me critiquer parce que de nature j'ai l'autocritique facile, mais ici je suis en paix, complètement. Jelui botterais le cul sans aucun sentiment de culpabilité, aucun.

8 commentaires:

Morgane a dit…

Moi, je vais réagir à ton commentaire.

Parce que ce genre de reproche, vraiment, je ne suis pas sûre de le mériter.

Je peux être empathique au récit des autres sur Internet. Je peux l'être au point où certains sont devenus des amis, que j'ai appris à connaître, et ce, depuis des mois.

Mais il y a des degrés dans l'établissement de liens au point de mettre son nom au bas d'une lettre, au point de m'engager personnellement. Pour ce faire, je dois connaître suffisamment l'autre pour prendre la responsabilité de ma signature.

Et dans ce cas-ci, je suis empathique à ton récit, et à ce que cela traduit de toi, mais je ne te connais pas suffisamment pour faire ce que tu demandes.

Et là, avec ce commentaire, j'ai l'impression d'avoir été reviré de bord comme une fille superficielle qui vient lire ici du divertissement, comme si la rage et la peine d'un homme était ma Une de journal de chaque matin.

Que tu sois triste ou que tu sois amusant, ce que je venais lire ici, c'était les écrits d'une personne que j'apprends à connaître, et tranquillement à apprécier... parfois à aimer. Ces choses-là prennent du temps.

C'est plate, je suis vieux jeu. J'ai besoin de connaître avant de juger.

un gars a dit…

Tu ne mérites aucun commentaire Morgane, je blogue pour faire les miens librement, selon mes humeurs.
Tu as le mérite d'etre la seule à y avoir répondu, merci beaucoup.
Pour ce qui est du jugement, c'est déjà fait, je n'aurais pas ce qui m'est du.
Je n'ai rien à prouver, j'ai travaillé pour ce qui m'est du. Je ne sais comment le dire autrement.
Tu doutes, ne me connaissant pas assez, tu peux.
Je n'ai pas besoin de juges, je demandais des alliées pour m'aider à faire face à ceux qui ont la justice de leur coté, il n'y a pas d'écho sauf le tien qui me dit, ben si tu n'étais pas conforme? je ne me mouille pas?
Ben oui, je comprends et j'apprécie que tu ais pris le temps de m'écrire, merci.
Et si c'était ce con qui n'était pas conforme? Ca se peut aussi.

Morgane a dit…

Tu sais, ta demande m'a mise mal à l'aise depuis que je l'ai lue. J'avais même laissé le texte non lu dans mon reader pour y revenir plus tard, à tête reposée, repoussant chaque jour le moment de le faire.

J'ai fait de même avec ce message aujourd'hui, évitant d'y répondre sur le coup de l'émotion... justement pour éviter le jugement trop rapide.

Évidemment, l'autre parti a peut-être tort. Ou toi. J'ai plutôt tendance à penser que tu as raison. Mais si tu savais comme j'ai jonglé cette semaine avec ça.

Mais bon, ça ne te change pas grand chose de le savoir. Je suis désolée que tu aies perdu dans cette histoire. Que tu me crois sincère ou non.

un gars a dit…

J'ai fait un ajout à mon texte pendant ta réponse.
J'ai juste le gout de te dire merci d'y avoir réagit.
C'est beaucoup, ca me sort du silence, le silence est tellement pire, j'aime mieux le doute. :-)

Morgane a dit…

C'est fou.
Moi qui aies tellement hésité à te répondre, là.
J'aurais pu, c'était facile, faire celle qui n'avait pas lu. ou lu trop tard (ça aurait pu arriver, on est samedi, ça blogue moins le samedi).
Et puis, c'était prendre un risque, celui de confronter. Je déteste la confrontation. Depuis longtemps.
Je préfère si souvent m'écraser pour éviter les combats. *soupirs* Un peu l'inverse que ce que tu as fait là.
j'apprends à me lever. C'est un long travail.

Le silence laisse croire à l'indifférence, mais il faut se rappeler que ce n'est pas nécessairement le cas.

C'est confus, ma réponse, désolée.

un gars a dit…

C'est un work in progress, je modifie mon message encore et encore.
Je suis décu Morgane, j'aurais aimé qu'on m'entende mais je peux vivre avec ce silence, c'est quand meme juste mon affaire.

N'interprete pas ma déception comme une déception de toi, celle qui me lit et qui prend le temps de m'écrire.

C'est une déception de pas etre entendu, point.
Tu sais un jour un gars m'a dit, le pire n'est pas d'etre victime d'injustice, le pire c'est lorsque cette injustice n'est pas entendu. Depuis j'ai une oreille bien veillante pour l'injustice.

Morgane a dit…

Je comprends ta déception et je ne la prends pas (plus) personnelle.

Ton ami a raison, c'est de ne pas être entendu qui est le plus difficile.

un gars a dit…

Je t'ai invité à un msn. Il y a beaucoup à dire,on se le dira peut etre, peut etre pas?
On se le dira ici, ce qui n'est pas si mal, tres bien meme.