lundi 5 janvier 2009

J'ai changé...

J'ai changé le titre de mes chroniques, je ne voulais pas porter préjudice aux gars.
Ce n'est pas tellement mon identité d'homme qui me heurte, c'est plutot la rage que j'ai en moi.
Alors le nouveau titre me semble plus congruant et n'implique pas un genre, genre, t'sé veux dire?
Je n'avais pas prévu au départ mais c'est la colère qui prend la place. On verra ce qui se présentera dans quelques semaines.
La colère est laide, elle n'est pas facile à lire.
Mais je suis en colère contre ma colère, il faudrait bien que je l'aborde pour continuer mon chemin, non, me disais-je pas vraiment interrogatif.

7 commentaires:

Morgane a dit…

Gars ou enragé, on va te suivre :)

Âme Tourmentée a dit…

Pourquoi pas!

Je te suis, et te suivrai même si ton blog s'intitulait ''Chroniques d'un imbécile heureux'', Hihihi!

Sérieusement, c'est un cheminement, alors vas-y, sois TOI. Juste TOI.

-xxx-

Morgane a dit…

J'ai réfléchi.
Ça m'arrive, (héhé).

La rage, c'est ce qui caractérise peut-être ton état d'esprit là.

Mais ce n'est qu'une facette d'un être beaucoup plus complexe.

Moi, j'ai pris un gars, non pas au sens où toi tu l'entends (un générique), mais bien au sens où je suis quelqu'un parmi la masse, un peu noyé, tu vois. Mais bel et bien toi.

Un peu comme cet ancien pseudo d'un défunt blogue : p'tit moi. Moi, c'est tout le monde. Mais en même temps, il n'y avait qu'elle pour s'appeler ainsi.

J'ai lu un jour une histoire intéressante à propos d'une femme qui cherche à calmer son mari, de retour de la guerre et enragé contre l'univers. Une guérisseuse lui exige un poil d'ours au croissant de lune. Après de multiples péripéties (que je t'épargne), elle apprivoise lentement cet ours pour lui prendre enfin un poil. Cela lui prend du temps, de l'endurance et de la détermination.

De retour auprès de la guérisseuse, celle-ci jette le poil au feu. Devant l'expression catastrophée de la dame, elle lui dit simplement de consacrer le même temps, la même endurance et la même détermination pour calmer la rage de son mari.

On a tous en soi un ours enragé et une épouse qui cherche la paix (ou l'inverse lol).

La rage est bénéfique, mais seulement pour un temps. Il faut savoir l'apprivoiser. Difficile à faire lorsqu'on est persuadé que c'est cette rage qui nous maintient vivant.

Je demeure persuadée que tu n'es pas que cette rage. Évidemment, libre à toi de l'exprimer ici, et je serai fidèle lectrice.

Mais je te mets en garde : les mots ont un pouvoir, leur sens nous influence. Je le sais, j'ai changé trois fois de blogue et de pseudo. Et chaque fois, les textes produits sont différents. Et Âme Tourmentée ci-présente a a changé au minimum trois fois aussi, selon ma mémoire. Les mots nous étiquettent.

Tu es enragé. Mais tu es plus que cela. Ne l'oublie pas.

Pierre-Yves a dit…

D'accord avec Morgane. Tous les gars dans ce bas monde ont à dealer avec la rage. (Les filles aussi d'ailleurs !) Les mots ne sont jamais innocent. Et c'est tant mieux.

un gars a dit…

Merci pour vos commentaires...
Après les avoir lus je suis revenu au titre initial.
Trop fort comme titre et trop limitant. Celui d'un gars laisse une plus grande liberté.

petitpois a dit…

:)

Werlin a dit…

moi j'aime ton titre ! La rage rend aveugle..