mercredi 30 juin 2010

Mon dernier 14,95$....

Je vais écrire beaucoup d'ici la mi-juillet.
Là j'ai une menace de poursuite au cul pour harcèlement.
Moi ce que j'aimerais c'est deux semaines de commentaires à zéro et mon truc de mesure des visites à zéro aussi.

J'écris pis on ne me lit pas.
J'aimerais écrire dans un espace publique et être ignoré.
Bahhh, écris un journal personnel, mais non.

On ne parle pas du gars qui va à la shop au salaire minimum. Vous connaissez Andy?

Non, vous le connaissez pas, pourtant il occupe l'espace publique.

Alors je suis un gars de shop de la blogosphère, je n'ai pas besoin de vous demander de ne pas m'écrire, ne venez pas me lire.

Ignorez moi avant même que je m'efface, faites descendre ma moyenne de 42 à 0 en deux semaines.

Là je pars à 44, je vais assurer le suivi, jusqu'au point zéro.

Laissez moi écrire dans une espace publique tout en m'ignorant totalement comme on sait très bien le faire pour plein de gens qui marchent dans la rue.

Laissez moi être le quêteux de la blogosphère que l'on tente d'ignorer.

Passez votre chemin en regardant vos souliers.

Aller mettez le compteur à zéro.

1-2-3 go

14 commentaires:

Marie a dit…

Mais pourquoi vouloir inexister à ce point? Il y aura toujours 1.

Michel a dit…

Il y a aussi le 0 commentaires au pluriel.

Pourquoi inexister?
Ben il y a plein de gens qui occupent l'espace publique et qui sont inexistant.
Moi quand je quête je me mets en marge du trottoir dans cette espace ténu qui le sépare de la rue.
Alors je ce 0 virtuel pourrait être celui de gens de la rue.

Un blogue avec des 0, 0, 0, pourrait être une bonne chose.
Un 0 pour harcèlement, un autre 0 pour manque de substance laiteuse, un autre 0 pour ingratitude, ainsi de suite. Une série de 0 justifié.

Marie a dit…

Je voulais dire que moi je vais lire. Ton blog me touche, donc je vais être là jusqu'à la fin qui approche. C'est tout.

La ténébreuse silencieuse a dit…

Je voulais t'écrire un commentaire mais j'ai peur de te mettre mal à l'aise avec mon amitié virtuelle alors je passe mon tour. Mais sache que je te lis jusqu'à la fin et que je trouve cette fin pas mal poche.

Michel a dit…

TS franchement, tu veux parler d'amitié ok.
À un ami on a peur de dire ce qu'on a le gout de lui dire, vraiment?
Pour ce qui est de l'amitié, moi perso, je ne l'affiche pas en gros titre, je l'exprime plus discrètement.

Pour la fin, qui n'est pas une fin puisque c'est temporaire et pour un bout intermittant, parce que j'aurai moins accès.

Mais tu sais pendant ce temps peut-être que je ferai quelque chose d'autre qui est mieux pour moi.

C'est ce que je disais à ma fille aujourd'hui, attache ta tuque princesse parce que si je m'occupe de mes affaires, tu vas devoir t'occuper des tiennes, pis ta prochaine facture de cell tu vas devoir me la montrer. Elle a rit un peu jaune.

Alors si tu es mon ami, que je décolle de l'écran est plutôt une bonne chose.

Ça ne devrait pas être une blessure pour toi mais une joie.

Je délaisse la blogosphère pour me reconstruire pas pour te rejeter.

Mais on a un problème toi et moi, pis je me crisse de ceux qui porteront un jugement là-dessus.
Je refuse la censure. Moi les erieru et les attentes de modération, ça m'intéresse pas.
Je veux rien savoir de ça.
Mon 14,99 m'en va pas le payer pour laisser les autres décider ce que je devrais écrire ou pas.
J'écris ce que je veux quand je veux et à qui je veux.

Mais comme je dis depuis le début, y doit avoir moyen de moyenner dans le respect de chacun.
Sur ce bonne nuit TS.

Michel a dit…

Merci Marie, ton appréciation me fait un petit velours.
Je tenterai de l'éprouver un peu. ;o)

Marie a dit…

Pas besoin de l'éprouver.... Apprécie-le. C'est mieux.

Michel a dit…

On verra j'ai des traits bordeline alors...Faut tester un peu.

Marie a dit…

Ok alors... C'est à toi de voir.

Newton a dit…

"Je t'enverrai des ondes et te ferai des câlins. Et ne crains pas, ce donc tu redoutes n'arrivera pas.
Et la la machine part et dans un billet tu as 15 grosses mamelles qui se présentent, et l'auteure après un petit rot, sort son sein à son tour pour les remercier."

Comme j'aime te citer! C'est que tu es comme tous les autres Michel! Un être de contradictions! J'espère que t'as plus soif!
J'aimerais te faire le plaisir de ne pas te lire, c'est trop difficile, j'y arrive pas.

Michel a dit…

Dommage Newton.

Newton a dit…

Qu'est-ce qui est dommage? Je n'ai pas compris...désolée,je suis pas toujours vite,vite...
Tu sais, je suis incapable de pas lire, mais je suis capable de me taire...c'est toi qui voit!

Newton a dit…

Alors...

Michel a dit…

Alors rien c'est à toi de voir.
Moi je faisais un billet sur la marginalisation.