mardi 30 décembre 2008

Le 2 janvier...

Au réveil on vous demande...
Pis?

4 commentaires:

Âme Tourmentée a dit…

Et je réponds, une autre année terminée, une autre qui débute, sûrement trop semblable, mais si différente en même temps....

Et je te demande à mon tour;

''Pis?''

-xxx-

So Much a dit…

Au réveil si je n'ai pas pris mon café tu n'as pas intérêt à me demander : «pis?» D'autant plus que je haï profondément cette question qui viens de nul part et qui mène à elle seule vers nul part. Alors je te répond:

«Pis Quoi???????????

un gars a dit…

Ame tourmentée...
Mon pis serait fait
d'une overdose de l'esprit des fetes. C'est partout, à la télé, dans chacune des émissions presque, à la radio, dans les journaux. On ne peut se mettre en marge puisque c'est partout imposé. La pression au conformisme est forte. Je l'a trouve très forte. J'ai hate que la ballon se dégonfle.

So much...
Au réveil il y a le pis, le pis quoi, et tu oublies le pis pis.
Le pis, comme question peut etre interessante. Elle implique beaucoup de non-dit, un genre de méta-communication. Mais, pour le ca part et ca va nul part, je dirais que tu as en partie raison dans la mesure ou ma question formulée ainsi annonce que je me met à l'extérieur de...pour adopter une position d'observateur bien critique. C'est peut etre cela qui t'agace dans le pis?
- Pis quoi????
- Pis rendu le 2 janvier, une fois la période des fetes terminée, tu en penses quoi?

So Much a dit…

Nah c'est le «Pis?» de mon père qui m'appelle et me demande: «Pis??» et je fini par pogner les nerfs apres un «pis quoi?? (kessez tu veux savoir?)» et un «Bin... pis??»
Ça manque de clareté lol