vendredi 11 septembre 2009

La psychiatrie...

Renart ici consacre un billet au Doc Mailloux.
J'y ai dit mon point de vue, bien sur :0)
Mais personnellement ce sujet me renvoie à autre chose.
Il me renvoies à Alain cet homme que je rencontre souvent dans la rue, il souffre de schizophrénie depuis 40 ans, sa médication change encore selon les changements de médecins. Et la valse reprends, trop fort, pas assez fort, etc. Après 40 ans son état est encore instable. À part le traitement chimique, rien ne lui est offert. Les mêmes délires, un trouble obsessif compulsif s'est ajouté sans que personne ne l'aide depuis 5 ans. Il ferme sa porte à répétition, il a de la corne dans la main à trop le faire. Les plans de traitements semblent inéxistants.

J'ai souvenir aussi de cette jeune femme complètement gelée que j'ai rencontré sur le coin d'une rue. Les yeux perdus, de la difficulté à déglutir et à parler, la bouche gelée. Une médication tellement forte qu'elle était perdue encore un mois après son épisode psychotique. Je vous jure que je n'aurais pas voulu être dans sa peau à ce moment là, la souffrance sortait de partout.

Et j'ai ce mot d'Alain qui hier me disait, tu sais avec ces médicaments, tu n'as pu de haut, ni de bas, tu es sur le neutre, un peu perdu.

Alors Mailloux, coupable ou pas? Moi je dis oui, mais pas parce que c'est un con sur la place publique, parce que c'est un psychiatre et que la psychiatrie est déshumanisante et incomplète.

Si il n'y avait que Mailloux, sa radiation règlerait tout. Malheureusement, elle ne changera rien.

J'en connais d'autres aussi, ceux qui sont dans la rue, Damien, le latino toxico, Denis qui se balance comme sur une chaise berçante lorsqu'assis sur une pile de journaux il tends son verre de styromousse aux gens, Bryan aussi et les quelques autres qui encore plus démunis trainent dans la rue d'une façon encore moins rentable. Et je ne voudrais pas m'oublier non plus.
Alors le Doc Mailloux? C'est une farce, une grosse farce, la psychiatrie a bien d'autres chats à fouetter. Ben si on pense à ceux qui souffrent. C'est de la diversion simplement.

Dommage que le sort d'Alain, de Damien, de cette Aurore qui souffre le martyr sur le coin d'une rue ne mobilise pas autant. Dommage tout ce spectacle car l'essentiel passe tout droit.

Ça me fait penser à ces jeunes de la Croix-Rouge qui débarquent avec leur sourire pepsodent, leur vitalité et leur esprit débonnaire. Ils viennent occuper les quatre coins de l'intersection pour leur cause et ma journée est foutue. Ils me sollicitent en plus.
Moi - C'est parce que je quête ici et là ma journée est foutue.
Alors je vais ailleurs. Alors Mailloux occupe la place et ses clients vont ailleurs pendant que le Collège et Mailloux s'affrontent. Enjeu sociétal important, c'est à suivre...

4 commentaires:

So Much a dit…

Mailloux en fait beaucoup pour ma région. c'est toujours ben pas sa faut si Alain et les autres sont à montréal et non à trois-rivieres ;)
En tout cas ici pas de psychiatrisé à l'horizon dans nos rues.

un gars a dit…

Ben je vais aller quêter a 3-rivières, je vais faire du cash. Ça fera au moins un fou dans la rue. :0)

Éléonore a dit…

Moi Mailloux je n'en sais pas assez pour le juger.

Mais de ce que tu dis je relève un point: la médecine est fractionnée alors que l'humain de l'est pas.

Il y a le médecin du genou, le médecin du cancer, le médecin de de la peau, le médecin de la tête, etc. Et chacun peut y aller de son côté et faire sa petite recette avec toi.

C'est pas que ce sont des cons loin de là ! Ils ont étudié fort pour y arriver, ils ont acquis une sommes considérables de connaissance et de compétence mais...

Mais l'humain lui n'est pas fractionable. Ses maladies de l'âme, ses maladies de glandes, ses maldies de digestion, ses maladies du sang, etc, elles sont toutes interdépendantes, parce que l'humain est un tout.

C'est comme ses obèses morbides qu'on opère a tour de bras. shop shop dans l'estomac et le gros maigrit à vue d'oeil. Oui mais le gros il est encore gros dans sa tête non ? Parce que l'obésité vient d'une compulsion alimentaire non ? et la compulsion vient d'un problème situé entre les deux oreilles non ?

Je sais que je résume à l'extrème mais le fait est là.

So Much a dit…

Un gars: je ne sais pas si tu ferais du cash mais j'ai jamais été quêté en ville. Ils vendent toutefois un journal comme l'itinéraire mais la différence c'est que le 2$ s'en va entierement au camelot. contrairement à montréal ou 1$ va au camelot et l'autre au magasine..
Il y a par contre des squeegees de motnréal qui viennent faire la piasse chez nous :D