vendredi 28 août 2009

Pour me démarquer...

Ce reproche m'est souvent fait... toi tu dis des choses juste pour être différent des autres.
On me m'attribue une intention que je n'ai pas.
Je dis ce que je pense sans désir de dire pour me démarquer.
En disant ce que je pense, je ne me démarque pas, je me marginalise, mais pas la marginalité cool là, celle qui te place en marge mais vraiment en marge.
C'est comme ça, je suis contre l'homicide, je ne prônerai donc pas l'homicide même pour une personne qui a commis un crime horrible puisque ce n'est pas dans mes valeurs. Homicide offensif, homicide défensif, de la connerie tout ça. Un homicide, c'est un homicide.

Mais c'est impressionnant les forces d'exclusion. Elles prêtent des intentions malsaines aux gens qui pensent autrement. C'est une belle façon de faire. Elles remettent en question la crédibilité de la personne, elles tentent de discréditer la personne pour discréditer le propos qu'elle tient. C'est un genre de guerre que mène même les pacifistes.

2 commentaires:

urielle a dit…

très pertinent ce billet !

vraiment, je le relis et je le trouve très lucide.

Surtout ce bout là
"Mais c'est impressionnant les forces d'exclusion. Elles prêtent des intentions malsaines aux gens qui pensent autrement. C'est une belle façon de faire. Elles remettent en question la crédibilité de la personne, elles tentent de discréditer la personne pour discréditer le propos qu'elle tient. C'est un genre de guerre que mène même les pacifistes. "

réminescences de d'autres cieux...

un gars a dit…

Urielle, je sais que tu saisis très bien de ce dont je parle pour l'avoir vécu toi-même et énonçant tes idées qui parfois ne font pas le bien entendu.