lundi 17 août 2009

La fierté hétéro...

Elle est difficile celle-là.
Elle a perdu ses repères, elle s'enlise dans des luttes.
L'union ne pose pas de problèmes, c'est la désunion qui devient l'objet de luttes. Et comme l'union est de courte durée, bien c'est la désunion qui prends le dessus.
Chacun des parties se sent lésé. C'est bien de cela qu'il s'agit, de partie.
Corneau a écrit la Guerre des sexes, et elle se poursuit toujours.

L'avantage de la fierté gai, c'est qu'il y a des solidarités, dans la fierté hétéro, il n'y a que des antagonismes. Vous pouvez identifier un lieu de solidarité hétéro?

Je cherche et je ne trouve pas. Je parle d'un lieu social Les couples amoureux sont relativement solidaires mais un lieu social qui cherche à solidariser l'hétérosexualité?

Il y a défense des droits de l'un , des droits de l'autre, mais la défense des droits d'eux, je ne vois pas.

Et en laissant cet antagonisme s'exprimer qui paye?

2 commentaires:

urielle a dit…

intéressante réflexion...

merci pour ton retour en passant :)

un gars a dit…

Plaisir..
Anecdote, tu as entendu parler du truc en blanc. Un repas festif en plein air ou tous sont en blanc.

Il y a obligation d'être en couple hétérosexuel, les gais crient à la discrimination.

Pourtant la fierté ne s'embarasse de l'hétérosexualité lorsqu'elle se manifeste. C'est un peu fou.