dimanche 2 août 2009

Billet aux femmes du Québec...


Tu as un surplus de poids, tu n'aimes pas tes seins, ni ton ventre pas plus que tes fesses et tes cuisses.
La féminité te donne des nausées puisque tu n'en a pas la taille, c'est pour ça que tu tentes de tuer dans l'oeuf celle de tes filles qui serait selon le terme à la mode, hypersexualisées, en faisant cela tu tues en même temps l'estime qu'elles ont d'elles, tu dis même qu'elles sont habillées comme des putes, mais l'intention est noble.. Il n'y a pas que la féminité qui pose problème, la masculinité aussi. Alors tu te fais castrante auprès de tes fils que tu vois comme des agresseurs potentiels.
En fait c'est l'expression de la sexualité qui trouble.
Tu luttes contre le père de tes enfants, tu luttes contre tout en fait.
Ta langue de vipère est acérée, ton mépris évident, ta sensualité absente.
Tu te poses en victime, plus que les juifs même, et au nom de cette victimisation tu sèmes autour de toi du mépris de tout.
Moi j'aime les européennes, leurs parfums, leurs robes, leurs plaisirs d'être courtisée, leurs plaisirs d'afficher leur féminité assumée. Je vous laisse à vos revendications vindicatives et à votre aigreur.
Mon choix est clair, je choisi la dentelle et le parfum ainsi que la lubrification, je vous laisse les pancartes en vous trouvant bien pathétique, rêche et un peu sèche.
****************
P.S. Ce billet est inspiré d'un autre billet ou la dame disait avoir honte de sa féminité.
Pourtant il n'y a pas de honte à être femme, au contraire, vous êtes très belles, regardez Bellucci, n'est-elle pas belle?

7 commentaires:

urielle a dit…

Tu te répètes...

Je vais quand même tenter de te répondre puisque tu m'interpelles en tant que femme, que québécoise, que mère.

"Tu as un surplus de poids, tu n'aimes pas tes seins, ni ton ventre pas plus que tes fesses et tes cuisses.
La féminité te donne des nausées puisque tu n'en a pas la taille,"

Pardon ??? et qu'elle est la taille de la féminité ? et la masculinité elle se mesure en combien de pouce ? en érection ou non ? et tes biceps ? et l'épaisseur de ta chevelure ? Tu t'aimes toujours toi dans toute ta longueur et ta largeur ?

TU confondrais pas jeunesse et féminité (ou masculinité) ?

"c'est pour ça que tu tentes de tuer dans l'oeuf celle de tes filles qui serait selon le terme à la mode, hypersexualisées, en faisant cela tu tues en même temps l'estime qu'elles ont d'elles, tu dis même qu'elles sont habillées comme des putes, mais l'intention est noble.. "

Et Toi ta fille tu l'élèves comment ? tu ne lui dis jamais que pour aller à l'école les décolletés et les string cordelettes ne sont pas essentiels ? qu'elle n'a pas besoin d'avoir les seins à la vue de tous pour se remplir le cerveau ? Tu n'as jamais espéré que ceux qui l'aiment le fasse pour sa personnalité, son charme, sa joie de vivre, etc, et non pour sa brassière balconnet et son cul ferme moulé dans un pantalon strecht ?

Tu n'as jamais eu dédain du vieux pervers de 40 ans qui salive en la regardant comme de la viande fraiche ?

"Il n'y a pas que la féminité qui pose problème, la masculinité aussi. Alors tu te fais castrante auprès de tes fils que tu vois comme des agresseurs potentiels.
En fait c'est l'expression de la sexualité qui trouble.
Tu luttes contre le père de tes enfants, tu luttes contre tout en fait.
Ta langue de vipère est acérée, ton mépris évident, ta sensualité absente.
Tu te poses en victime, plus que les juifs même, et au nom de cette victimisation tu sèmes autour de toi du mépris de tout."

Je n'ai pas lu l'article qui te fait réagir, donc il m'en manque surement des bouts aussi et je ne dis pas que tu as tort sur tout, mais franchement ta propre langue est assez acérée aussi, tu méprises beaucoup toi-même, tu es même très négatif et geignard.

"Moi j'aime les européennes, leurs parfums, leurs robes, leurs plaisirs d'être courtisée, leurs plaisirs d'afficher leur féminité assumée. "

Ben la franchement j'arrive de France, j'y ai vu des Françaises habillée comme nous, la cigarette au bec et dans l'autre main le cellulaire ou la laisse du petit chihuaha que tout le monde exibe. Il y avait des gros culs et des petits culs, des jeunes et des vieilles, des robes des pantalons. Comme ici !

Ta Belluci c'est un fantasme sur pied, elle gagne sa vie avec son corps et sa séduction et distille ses phéromones à tout vents. On en a une comme ça, pas besoin d'une italienne. La notre est aussi jolie et s'appelle Lucie Laurier http://veloptimum.net/photos/BanqueImages/LucieLaurier280H512.jpg

Mais ne te trompe pas que ce soit Lucie ou Monica quand elles font des tâches plus terre a terre elles remballent la devanture !

urielle a dit…

suite...

"Je vous laisse à vos revendications vindicatives et à votre aigreur.
Mon choix est clair, je choisi la dentelle et le parfum ainsi que la lubrification, je vous laisse les pancartes en vous trouvant bien pathétique, rêche et un peu sèche.

****************

P.S. Ce billet est inspiré d'un autre billet ou la dame disait avoir honte de sa féminité.
Pourtant il n'y a pas de honte à être femme, au contraire, vous êtes très belles, regardez Bellucci, n'est-elle pas belle? "

Je ne crois pas qu'on arrive a un consensus sur la définition de la féminité.

Pour moi, ma féminité est du au fait que j'ai hérité d'un x et non d'un Y, avec cela et malgré cela, je désire vivre ma vie librement pour ce que je suis comme personne et non essentiellement pour ce que j'ai l'air.

Q'une femme ou qu'un homme sur un blog ou un autre me dicte que je devrais ou non aimer les robes me puent au nez. Et qu'on confonde féminité avec jeunesse et ou séduction m'agace beaucoup.

Ma conscience de mère se porte très bien d'avoir osé quelques discours moralisateurs sur les vêtements, l'attitude ou le langage corporel.

Pour le reste, mon corps se porte très bien, je vis très bien avec. Et le tien ?

Sans rancune lol lol

un gars a dit…

Oui je me répète. On en a déjà parlé ensemble.
Mais que veux tu, une femme qui dit qu'elle a honte à sa féminité parce que des filles tiennent des valises au truc de Julie, ça m'éveille. Les mères qui traitent leur fille de pute aussi. Et tu sais très bien que cela est souvent dit.

Ma fille poursuit sa vie à sa façon, qui n'est pas la mienne. Je tente de ne pas l'a déprécier pour autant.

Pour l'appréciation de la viande fraiche, je n'ai pas de problème dans la mesure ou c'est fait avec respect. La femme est belle, que veux-tu c'est comme ça. Mais j'aime certains hommes aussi.

Ce que je raconte n'est pas méprisant, c'est une description de certaines réalités. Les femmes qui méprisent la beauté de la jeune féminité sont nombreuses, qu'elles vivent avec, et je n'ai pas à le taire.

Bellucci est une femme très intéressante, elle est loin d'être nunuche, cherche sur youtube, tu y trouveras des entrevues très intéressantes. Elle est charmante. Lucie Laurier, je ne l'a connais pas, je ne sais pas ce qu'elle a dans l'âme.

Pour le remballement pourquoi ne remballes-tu pas, toi? Tes photos sont très raffinées avec un grand sens de l'esthétisme , pourquoi le féminin ne pourrait pas l'être aussi?

Tu places la mère en avant plan. Je ne sais pourquoi. La féminité n'est pas une tare.
Pour la futilité de cet esthétisme je suis bien d'accord, un corps en santé est important. Mais la santé peut se porter avec de la dentelle, la maladie aussi d'ailleurs.

Il n'y a aucune rancune, seulement un désaccord. J'aime la féminité et les québécoises sont vindicatives le plus souvent. C'est comme ça.

un gars a dit…

Je ne l'ai pas inventé.
Lis les blogs des femmes. En trame de fond, la victime s'y trouve le plus souvent.
Ça devient fatiguant ce discours.

urielle a dit…

Des blogs de femmes excessives il y en a surement, je te crois sur parôle. Et sans doute sont-ils utiles a la société pour faire contre-poids à la surutilisation du corps féminin à toute les sauces.

Je ne place pas la mère en avant plan, je te dis qu'en tant que personne responsable C'est mon rôle de guider mes filles vers des choix judiscieux qui feront en sorte de ne pas être juger seulement sur le paraitre mais sur L'ÊTRE.

Oui j'aime l'esthétisme, la beauté, mais pour moi elle ne se réduisent pas a des critères qui se résument aux formes d'une femme qui ont pour rôle biologique d'éveiller l'appétit sexuel chez les hommes.

Pour moi une femme n'est pas belle à cause de ses seins et ses fesses, ses robes et ses dentelles, mais AVEC ses bras, ses jambes, ses fesses, son sourire, ses yeux, son intelligence, son charme, son humour, son esprit, etc.

Pour moi la beauté est multiple: hommes, femmes, jeune, vieux, plantes, cailloux etc. Mais surtout la beauté s'exprime pour s'exprimer, pour célébrer, et non pour manipuler, parce qu'elle est contagieuse comme la joie.

Selon moi ce que les blogs féministes combattent ce n'est pas l'expression de la beauté et de la féminité c'est sa réduction et son utilisation. Je mets un pitoune et je vend un savon.

Cette semaine j'ai fait une photo de ma fille que je trouve magnifique, élégante, gracieuse et très féminine lorsqu'elle danse, mais quelques jours aupravant je la trouvais tout aussi belle et femme, sur une piste avec sa musculature puissante et cette flamme et cette volonté redoutable dans le regard qui lui permettra de courrir un 1500 mètres douloureux et de le gagner.

Ben oui Belluci est belle, sensuelle et surement intelligente, mais elle n'est qu'une représentation de la beauté et de la féminité, un archétype, presqu'un cliché.

La beauté est multiple, la féminité tout autant et c'est RÉDUCTEUR de la faire rentrer dans une case surtout une case vestimentaire.

Quand aux généralités du genre les européennes sont çi et les québécoises sont ça, j'ai bien de la misère avec ça comme historienne. Ça repose sur quoi ? Expérience personnelle ? Études sociologiques ? Et les hommes québécois ils sont sensé être quoi ?

urielle a dit…

Depuis tantôt je cherche a exprimer brièvement le coeur de ma pensée et me bourrant la face de framboises de mon jardin (lol) il m'est venu exactement le bon exemple.

1998, Foglia couvre les sports pour les olympiques de Calgary. Un jour, entendant le commentaire que les journalistes aimaient mieux suivre les sport d'été pour les filles en costume de bain, il répondit du tac au tac, qu'il avait rarement vu quelque chose de plus féminin que Catriona Le May Doan, médaillée olympique de patinage de vitesse longue piste, finissant une course quand elle retirait son chapeau et secouait sa chevelure.

C'est ça que je veux dire: Catrionana était belle et féminine et racée et rayonnante ! Andrée Lachapelle est belle et féminine, Julie Payette aussi, et ma fille aussi quand elle courre.... rien à voir avec les dentelles, les décolletés, etc.

Par contre si tu veux parler de sensualité et de sexualité, on change de registre...

un gars a dit…

@Urielle.
Bien sur que je parle de sensualité et d'un être sexué lorsque je parle des femmes. Et je crois rester dans le même registre que toi. Pourquoi pas la dentelle et les robes aussi. Il n'y a pas que cela mais il peut y avoir ça aussi.
Nos préférences reposent sur une complexité de facteurs plus ou moins conscients.
Reste que la conformité des attributs féminins aux normes sociales du moment restera toujours un facteur d'appréciation.