jeudi 12 novembre 2009

Rien II...

Personne n'a réagit à rien, ça ne se peut pas rien...
Quand je dis ...aujourd'hui rien... c'est qu'il y a eu beaucoup.

Ça me fait penser à ces couples qui disent qu'il n'y a pas de communication entre eux, moi je dis, putain, il y en a beaucoup.

Quand je marche du bas de ma pauvreté, je guette l'argent par terre et au bout de ma route, je n'en trouve pas mais il y avait des feuilles, des déchets, plein de chose en fait, mais pas d'argent.

Il n'y a jamais rien.

2 commentaires:

Éléonore a dit…

Rien, c'est comme la neutralité ça n'existe pas.

Ça me fait penser à ces bons parents qui s'inquiétent pour les pauvres enfants contaminés par la foi et les pratiques religieuses des parents croyants(les mauvais parents ?...). je leur répond que l'absence de pratiques religieuses, d'enseignement religieux, etc, est une prise de position idéologique aussi forte et autant porteuse de conséquences pour un enfant. L'enfant peut se questionner sur sa position dans l'univers, peut avoir spontanément la foi, peut avoir le gout de se joindre à un groupe, etc. et le réprimer dans ce besoin par une position fermée peut être autant dommageable que l'inverse.

Bref, on peut endoctriner et contraindre un enfant autant du côté des croyants que des athées.

Il faut juste allumer qu'il n'y a pas de case "RIEN" la plupart du temps.

un gars a dit…

Bien oui, moi quand les gens m'ignore sur la rue, ça me dit beaucoup.