vendredi 13 novembre 2009

Ce qui serait bon...

Pour aider...
On le sait tous ce qui serait bon. Bien manger, bien dormir, aimer comme il se doit.
Mais la vie n'est pas fait de ça.
Pour aider... il ne sert à rien d'énoncer des vérités de la police.
Si tu veux aider quelqu'un tu lui demandes ce qu'il cherche comme aide et tu suis sa logique, tranquillement sans forcer. L'illogisme apparaitra par lui-même.
Généralement ça tourne autour de, je ne veux plus souffrir de ceci ou de cela sans pour autant changer mon mode vie.
C'est parce que la souffrance est symptomatique des limites de ce mode de vie. Mais ça, de le dire trop tôt sous forme de conseil, ça vaut rien. Faut avoir la patience et le désir d'accompagner la personne dans cette prise de conscience.

Ça c'est de l'Art et ça peut être long et parfois impossible.

Quelqu'un qui court à sa perte, tu ne peux que lui dire, si il t'intéresse, ta façon de courir te mènera ou? La personne le sait, elle te le dira. Mais peut être pas, si elle est dans une phase de négation, de résistance, alors il ne sert à rien d'insister. Alors tu lui dis bonne course, je suis là, si tu t'essoufles.

4 commentaires:

Éléonore a dit…

Vérité de la police ?

On se répond, tu aurais pu te sentir libre de me répondre directement. Si j'ai demandé c'est que je voulais savoir non ?

Je comprends ce que tu dis, mais c'est aussi un psy qui me dit qu'un moment donné il y a une phase de confrontation.

C'est peut-être justement ce qui fit défaut à l'entourage de Dédé Desjardins pour le sauver du suicide ?

un gars a dit…

J'ai voulu le faire ici, ausi, parce que j'ai passé des années à écouter les gens, je me disais que ça pourrait servir. Peut-être?
Vérité de la police, c'est un jeu de mot que j'aime bien.

La confrontation en thérapie, c'est comme de la micro chirurgie, c'est délicat. Et tu sais quoi?
L'idéal est de confronter sous forme de question. Servir une interprétation peut être bien, mais tu as intérêt à être certains, comme micro chirurgien n'entre pas une aiguille dans un cerveau sans être sur du chemin.

Il n'y a rien de personnel, c'est un cadeau que je fais à mes lecteurs, point et tu as été ma muse qui m'a inspiré. Ce n'est pas une leçon, c'est un partage.

Éléonore a dit…

merci de ce partage.

Je dois donc bien faire figure de boucher lol et non de micro chirurgien...

Sans doute une réflexion que j'ai à faire sur moi même...

un gars a dit…

Ben Éléonore pour la confrontation, j'ai appris, en thérapie je parle, loll, à ne plus en faire. Rien ne vaut une question.
Et si on regarde les conflits que j'ai sur les blogues ça confirme que la confrontation soulève des résistances, plutôt.

Ce n'est parce que ce que je dis n'est pas juste que ça heurte, c'est parce que ce n'est pas demandé.

La meilleure question est..de quoi as tu besoin? Pis tu réponds à ce besoin sur le blogue de la personne et ça marche.

Pour les débats, j'en connais peu même un gars qui semble journaliste censure ses messages et ne tolère pas le débat.

Je ne connais aucun blogue qui tolère le débat, et plein qui censure et coupe. C'est hallucinant. Moi ça m'hallucine, je ne refuse personne, ni aucune idée. Je suis pret à débattre, mais y a personne, presque personne.
Mais tu devrais peut être arrêter d'écrire ici, les censeurs pourraient te frapper aussi.