mardi 10 novembre 2009

Je suis fou...

Les gens qui s'agglutinent pour un vaccin m'impressionnent par leur désir de vivre.
Une fois le vaccin reçu ils vont manger un big mac pour célébrer.
Mais ce qui m'impressionne le plus, c'est le risque de contamination à être en troupeau en attente, il me semble qu'il y a danger, non?
Ils vont se contaminer à trop vouloir se protéger.
Le vaccin c'est comme la soupe populaire dans les années 30.
Cette panique...onéreuse et prétentieuse.
Je prends le risque de la modestie. Ma vie ne vaut pas une file d'attente désorganisée.
Je suis bourgeois finalement, pauvre mais bourgeois quand même. Et comme disait Brel, les bourgeois c'est comme les cochons, ben de mourir d'une grippe porcine, c'est pas si mal, non?

3 commentaires:

Magnolia a dit…

Pas de vaccin pour moi aussi!

un gars a dit…

On se retrouvera peut-être en mai?

Magnolia a dit…

Bien avant!Crois-moi!
J'adore un café, tu sais?