jeudi 5 novembre 2009

Le plaisir...

Chocolat...
Je le laisse fondre, pendant ce temps je vois ma fille avaler le sien en 2 secondes.
Moi - Mais jeune fille, que fais-tu de ce bon chocolat là? Ton estomac n'a aucune papille gustative, le plaisir du chocolat il se passe dans la bouche, c'est du gaspillage.

Baiser...
Mais que fais tu à pénétrer aussi rapidement et à venir si vite, le plaisir est dans le désir, il faut tendre l'élastique et maintenir la tension au maximum pour le laisser s'éclater à l'usure de cette tension qui, au début, se tolère mais qui fini par se rompre fibre par fibre et sur toute sa largeur.
C'est aussi le plaisir que tu ressens lorsque tu caresses qui importe. Elle te croit généreux lorsque tu lui caresses le corps mais toi tu ressens le plaisir à la faire, alors généreux, pas vraiment. Elle pense que tu donnes pendant que tu prends. Pendant qu'elle se mouille de tes caresses elle humecte tes doigts comme la pluie le fait pour la terre.

Écrire...
J'ai pas l'écriture sensuelle, dommage, pourtant j'aime laisser fondre le chocolat avant de l'avaler, comme j'aime le cul, le dos, les épaules, les mains et les bras d'une femme avant de l'avaler.
Mais pour les mots, je suis nul à chier.

Ce billet m'est inspiré de la chronique de Foglia sur le plaisir de l'écriture et de la lecture. C'est un univers que je ne saisis pas, mais un corps de femme, ça oui, il m'inspire les mains, la phrase moins. Dommage car j'aimerais bien écrire mais j'ai la plume qui éjacule son encre précocement et le plaisir sensuel à écrire la phrase est presque nul. Dommage.

3 commentaires:

Éléonore a dit…

Le plaisir, un beau sujet :)

Un jour, je parlais de ma belle-maman et je disais que c'était incroyable comment son négativisme l'avait mené à refuser la plupart des petits plaisirs de la vie... ne lui reste que la cigarette... qui la tue...

Je crois beaucoup que le plaisir est autant un état d'esprit que le geste lui-même qu'on accomplit. Le plaisir du rituel, le plaisir des yeux, de tous les sens.

un gars a dit…

Oui, le plaisir des sens.

Magnolia a dit…

Je ne crois pas moi que tu n'as pas la plume pour .crire.

Je pense juste que tu ne te fais pas confiance,c'est tout! Ecrire, c'est décrire les choses que l'on ressens, que l'on vit, qui nous fais vibrer et nous fait vivre!

Alors, à ta maniere, je trouve que tu écris très bien!