lundi 2 novembre 2009

Normes et marges....

Pour se normaliser les gens ont besoin de marginaliser.
Je suis toujours surpris de cette force à la marginalisation, elle m'impressionne et m'attriste.
Il ne me reste que de la tristesse devant ce phénomène.
Et souvent c'est fait avec de gros sabots sans raffinement, de façon un peu bête.
Entendre semble bien compliqué, pourtant, il ne s'agit que de s'intéresser.
On riait de Brel parce qu'il avait de grandes oreilles mais peut-être avait-il aussi une belle sensibilité.

3 commentaires:

Éléonore a dit…

J'ai lu et relu quelqu'uns de tes billets de cette période.

Ils me sont hermétiques, je cherche à les comprendre à échanger avec toi mais je ne sais quoi dire.

Celui-ci me semblait très intéressant, mais c'est comme si je ne saisissais pas ton message.

Ça m'attriste...

Éléonore a dit…

Il me faudrait un exemple pour comprendre.

un gars a dit…

Bien Brel avec ses grandes oreilles a réussi à saisir bien des émotions humaines. C'est ce que j'aime.
Mais le plus souvent, les gens les compartimentent, trouvent leurs expressions hors normes et marginalisent sans chercher à comprendre.

Je venais de lire un billet de quelqu'un faisait cet exercice, d'ou ce billet.