mercredi 25 mars 2009

N'importe quoi....


Ca fait toujours curieux de se faire dire que l'on raconte n'importe quoi lorsque l'on sait. Je ne parle pas d'une morale, ca c'est selon, l'age n'a rien à voir, elle peut etre désuette facilement. Mais les faits, les choses concretes, la compréhension d'un monde que tu arrives à articuler un peu mieux et qui ne fait pas de sens pour les autres. C'est triste.
Je crois qu'au Québec on reformate sans cesse les disques durs, ce faisant manque l'histoire l'expérience utile qui pourrait servir.

On fait du surplace, à toujours répéter les choses parce que ce qui a été fait avant n'a pas de valeur. Le patrimoine, il est ou? Il est autant dans la force des jeunes que dans l'expérience des plus vieux. C'est cette absence de synergie qui me heurte.
Je parlais à un jeune de cinéma américain, il m'a traité de demeuré, pourtant il y a 30 ans de réflexion sur le cinéma derrière ce que j'en raconte.

Mais ce n'est pas ca le pire, c'est la fermeture des jeunes qui narcissiquement se croit mieux, il manque un ancrage, des racines sur lesquelles ils peuvent se reposer sans tout avoir à réinventer pour aller plus haut encore. Voilà c'est ce qui manque au Québec, l'enracinement ou encore l'encrage.

J'aime bien le temps du souper avec ma fille ou mon objectif est de poser des points d'encrage, de trouver avec elle un sens aux choses et de trouver la facon dont mon expérience peut faire du sens dans sa réalité. Quand je sens que ca se produit, je me dis ouais c'est bien, il s'est produit une rencontre, l'expérience de ses 16 ans se sont mesurées à celle de mes 48ans et quelque chose s'est passé, une réflexion, un doute, quelque chose à raconter à ses amis le lendemain à l'école, histoire de mesurer la pertinence de la chose. Il y a un processus d'engagé et ca j'aime bien.

Mais bon à l'ére des téléréalités l'important est maintenant, meme si désincarné.

4 commentaires:

urielle a dit…

"Je crois qu'au Québec on reformate sans cesse les disques durs, ce faisant manque l'histoire l'expérience utile qui pourrait servir."

3 ans à bouquiner pour avoir un bacc en histoire, 4 ans pour faire une maitrise en histoire sociale de la Nouvelle-France... pour te dire que que 90% des québécois ne connaissent pas leur histoires anciennes ou leur histoire récente.

On se réinvente un passé. On se renit. On noircit tout ce qui fut notre ame et notre fierté. Comme si on n'acceptait pas qu'il y eu autre temps autre moeurs.

En histoire on appelle ça le révisionnisme historique.

Je trouble cela détestable. L'amnésie collective est un mal pénible. Comment savoir ou on va quand on sait à peine d'ou on vient...

un gars a dit…

Yo du con, rien a foutre de tes conneries.
Je blagues, l'enracinement se fait quand meme, je sais que tu le fais avec tes enfants mais putain que c'est chiant ce truc, du goutte à gouttes, comme si il n'y avait rien eu avant. Ce qui m'attriste encore un plus c'est qu'ils vont travailler fort, les trucs de pension à vie c'est fini alors, ils auront beaucoup à porter sur leurs épaules.
Alors quand ma fille me reformate je lui dis non ;-)

Oops, we're dead! a dit…

Ah common hahaha! Sans rancune.

un gars a dit…

@ oops,
Ben non il n'y a en pas, aucune, pas un brin au contraire j'ai le gout de te lire.