dimanche 11 juillet 2010

Il ne faut pas juger...

Ça sort d'ou cette connerie?

Ceux qui prétendent ça envoyez moi votre adresse, je vais venir chez vous demain soir.
Comme vous jugez pas, vous allez m'accueillir à bras ouvert, puisque vous êtes bons et sans jugement.

L'expérience m'a appris que les gens qui tiennent ce discours sont ceux qui ont le jugement le plus fort.
Ce n'est pas qu'il ne faut pas juger dans l'absolu, c'est simplement qu'il ne faut pas les remettre en question, eux. C'est ça l'affaire.
Ce sont les gens les plus fermés qui servent ce discours à tour de bras et souvent ils sont les juges les plus sévères.

Déjà en partant, le IL NE FAUT PAS... ça regarde mal et ça fait moral en hostie.

4 commentaires:

La ténébreuse silencieuse a dit…

En théorie c'est bien beau de ne pas juger mais en pratique c'est pas mal plus difficile. Pour ma part j'essaie le plus possible de ne pas le faire et de mettre ma compassion en avant-plan. Parce que qui sait comment nous serions si nous aurions eu le même vécu que la personne que nous sommes tenté de juger.

So Much a dit…

Tout le monde juge.. et que celui ou celle qui dit ne pas juger visite ce site http://www.abkingdom.com/forum
et revienne nous dire qu'il n'a pas jugé!!

J'aimerai bien un billet psy sur ce sujet d'ailleurs (le fétichisme de couche!!)

Miss Marie a dit…

Tiens, je me sens visée.

Je vois une différence entre avoir une opinion et juger. On peut avoir une opinion sur quelqu'un ou quelque chose, même si elle n'est aucunement fondée. Juger va plus loin, il s'agit de donner une valeur à une personne ou une autre selon des critères qui nous sont propres. Et ça, on le fait tous.

En ce qui me concerne, j'essaie de reporter mon jugement le plus tard possible, quand j'aurai le plus d'information possible... Pour qu'il soit fondé sur une observation plutôt qu'être simplement subjectif.

C'est tout. Jugeons, c'est normal, mais sur des bases plus profondes que purement superficielles.

Michel a dit…

TS...
Se mettre à la place de l'autre, on appelle ça de l'empathie et ça tu vois c'est plutôt rare et très difficile. Surtout lorsqu'il s'agit de sujets qui nous sont délicats.
L'empathie est très peu présente dans la blogosphère comme dans la vie, on y retrouve plus de la sympathie lorsque l'autre va dans notre sens.

So much...
Je ne savais trop s'il s'agissait de trouble d'incontinence ou de fétichisme. Mais pour le fétichisme de la couche, il est certain que je juge mais c'est tellement loin de moi que ça m'importe peu, mais si mon partenaire avait ce fétichisme, ça serait une toute autre histoire.

Disons Miss Marie que tu fus ma muse pour cette envolée un peu acerbe.
Il est vrai qu'il y a des gens qui ont un seuil de tolérance plus élevé que d'autre, bien que ça varie aussi selon les sujets en cause.
Mais tous, nous portons des jugements sur des bases superficielles. L'idée c'est dans être conscient.
Ceux qui disent ne pas juger me font peur parce qu'il y a peu d'espoir qu'ils soient conscient que ce n'est qu'une perception et non une vérité absolue.

Du IL NE FAUT PAS JUGER, j'aime mieux un truc qui ressemble à ...
Il est préférable de ne pas prendre ses jugements pour des vérités absolues.

Je crois que l'on est tous d'accord là-dessus.