mercredi 31 mars 2010

Virtuellement votre...

Ce que je trouve hallucinant dans la blogosphère c'est le passage du réel au virtuel.
Depuis quelque temps je réagis aux billets de Pat Duval.
Il éjacule à répétition dans la face des femmes, c'est même elles qui en redemandent.
Il rigole des grosses et des laides et les gens trouvent cela génial.

Je confronte un peu Pat Duval, qui lui n'est qu'un personnage virtuel et la galerie s'époumonent.
On peut se moquer d'une personne réelle comme Susan Boyle mais pas d'un personnage virtuel comme Pat Duval, trouvez l'horreur?
On me traite de toutes sortes de noms, on me poursuit sur d'autres sites pour atteinte à un personnage virtuel tout en applaudissant les atteintes faites à une personne réelle.

Le réel devient ceux qui existent virtuellement et il y a une désensibilisation très grande envers ceux qui existent vraiment.

Et lorsque l'on en fait la remarque, ces gens s'en trouvent blessés.

Dites moi, de Pat Duval et de Susan Boyle qui est un humain, réel?

On dirait qu'on ne sait plus distinguer.

Il n'est pas le seul, ils sont nombreux à applaudir .

Je suis le troll, et j'avoue que cela ne me dérange pas d'être en marge de ce genre de truc.

Comment faites vous pour applaudir?

11 commentaires:

Moi-même a dit…

Ah ben là tu fesses dans le dash en maudit! «Il éjacule à répétition dans la face des femmes, c'est même elles qui en redemandent.
Il rigole des grosses et des laides et les gens trouvent cela génial.» Tu as trop raison. Moi la première, je trouve ça drôle et pourtant, à bien y penser, ce n'est pas drôle pantoute.

Tu me fais réfléchir. Et entre Susan Boyle et Pat Duval, je préfère de loin Susan Boyle (qui en passant n'est pas grosse ni vraiment laide).

C'est quand même fou qu'on applaudisse tant les propos de Duval alors qu'il semble tout près de la misogynie. Surtout que ses membres sont majoritairement féminins!

Au plaisir!

Michel a dit…

Ben ce qu'on m'en dit c'est qu'il n'est pas misogyne, c'est un second degré.

Mais mon billet est mal fait, je ne voulais pas vraiment parler de Duval mais de ce truc ou les gens réelles deviennent méprisables et les personnages virtuels respectables.

Il y a là un non sens.

Je peux chier sur Boyle mais pas sur Duval.

Trouvez l'erreur?

balou a dit…

hummm...
Cela ressemble à du harcelement, votre affaire!!! Le tout commence avec un désir d'apprendre à accepter la critique puis une réponse de gens aiment ce que l'auteur (personne réel) fait vous expriment leur mécontentement en vous demandant, puisque vous n'aimez pas, de passer votre chemin. Vous attaquez les gout (une sphère personnelle à chacun) et vous vous dites victimes. Alors qu'à la base qui a vexer qui sur ses gout??. Et pourquoi désirer apprendre quelque chose à un étranger?
Présentement, vous êtes le seul à faire une fixation sur les textes d'un inconne (selon ce que j'ai lu). Sur le web il a en a pour tout les gouts, et les gout ne se discute pas!
Ce n'est pas pat Duval, personnage fixtif mais l'auteur que vous avez remis en question...Vous êtes fictime de votre perception.! Chacun son style de lecture. Vous semblez craindre que les gens pensent que ce soit vrai...et si il le pense ça change quoi pour vous? Vous devriez revoir vos priorité! La liberter des uns commence ou celle des autres ce termine, à ce que je voix, on vous laisse votre liberté, personne ne vient vous dire que vos propos n'on pas leur place. Et vous, avez vous autant de respect pour les autres blogueur??
Vos propos me choque plus que ceux d'un roman.

Dire qu'à 14 ans ce n'est pas une agression sexuelle!!! J'ai été choquer de lire cela, visiblement, vous n'avez pas eu de fille/garçon qui à 14 ans à vécu une situation semblable... Ou vous n'avez pas vécu cette situation. Visiblement vous n'avez pas eu de discution récente avec un enfant de 14 ans, même si leur corps se raproche de l'adulte, reste que quand on leur parle, il y a une grande portion d'enfant pour une petite portion de début de mini raisonnement adulte. Cela n'enlève pas qu'à cette âge, on pense être un adulte responsable!!...

Michel a dit…

@Balou
Vous avez raison, je commence à me faire insistant. Passons à autre chose.

Pour les leçons de morale, bof!

Mais le truc de la personne de 14 ans, je ne saisi pas?

balou a dit…

Désolé, j'ai cru que c'était sur votre blog que j'avais lu, situation médiatisée, aventure d'un homme avec un enfant de 14 ans!! Qui selon le blogueur était cotionné!!! Cela se passe de commentaire!
J'ai relu votre Blog et ce n'est pas ici que j'ai vue de tel propos.
l'erreur est hummaine. Je m'en excuse.

Oui il est effectivement temps de tourner la page. Merci d'avoir compris l'essentiel de mon message.

Michel a dit…

@Balou
Je comprends plutot bien l'essentiel de ce que les gens disent, c'est d'ailleurs souvent cela qui pose problème.

Patrick Duval a dit…

Pat Duval utilise le procédé Yvon Deschamps, c'est-à-dire que c'est une caricature extrême de son côté mysogine (dans le cas de Duval) et si on analyse son deuxième sens, ce n'est effectivement pas drôle et même inquiétant.

Le questionnement de fond du personnage est combien de Pat Duval existe-t-il dans la réalité?

Combien de gens ont rit de Susan Boyle avant de l'entendre chanter? Combien de gens jugent les autres seulement par leur apparence physique? Et cela en toute inconscience, sans même réfléchir à la portée destructrice de leurs paroles? (Comme Pat Duval).

Je crois que la plupart des lecteurs ont compris ce deuxième sens et c'est pour cela que bien des gens ont défendu ma démarche.

Quand on comprend que Pat Duval est, au fond, un homme au jugement erroné, l'atteinte faite à une personne réelle devient risible et on se dit: Incroyable comment ce gars peut être stupide.

Ceux qui applaudissent on simplement compris que ce que je dénigre est un comportement comme pourrait avoir Duval.

Comme je vous ai déjà dit, ce blog est un roman adapté pour le format blog. C'est certain que si vous arrivez en plein milieu de l'histoire et que vous ne lisez pas à partir du début, il est plus difficile de comprendre la construction du personnage et sa façon de voir les choses.

Voilà.

Bonne journée, monsieur.

Newton a dit…

Michel...c'est quoi? Vous ne comprenez pas que ce n'est pas le personnage qui s'écrit tout seul? Qu'il y a un auteur derrière, un travail de réflexion dans les billets. ce n'est pas seulement du n'importe quoi.
Pat Duval, une construction d'un personnage représentant le côté bête de l'homme...En tout cas, je ne comprends pas que vous ne compreniez pas.

Vous ne confrontez pas Pat Duval, vous confrontez l'auteur d'une histoire qui ne vous plaît pas!?

Michel a dit…

@Newton,
il m'est bien difficile de confronter l'auteur, je ne le connais pas et j'ai dit que je cessais de le confronter.
Vous m'accordez trop d'importance en répondant à mes inepties, ignorez moi.

Michel a dit…

Newton,
Ce n'est pas gentil de me dire que j'écris des inepties.
Vous vous en prenez à qui là, au personnage ou à l'auteur?

Parce que vous me reprochez de m'en prendre à l'auteur, alors j'imagine que vous ne le feriez pas vous m^me puisque vous vous dites contre ce type de pratique.

Newton a dit…

Michel,Michel, je n'ai fait que reprendre vos propres mots 3 commentaires plus haut que celui-ci où vous dites:

«Vous m'accordez trop d'importance en répondant à mes inepties, ignorez moi.»

!? Avant de me dire susceptible, suivez votre propre conversation avec moi!!!