vendredi 26 mars 2010

Pat Burns...

J'ai vu ce soir aux nouvelles un reportage qui portait sur l'annonce d'un projet de construction d'un aréna qui portera le nom de Pat Burns.

Cet homme amaigri s'est déplacé de la Floride jusqu'ici pour participer à ce moment ou l'on dévoile un projet qu'il ne verra pas puisque sa vie cessera bien avant sa réalisation.

J'ai été très touché par ses mots lors de son allocution. Sa dignité m'a ému.

C'était plus que parfait, et même un peu plus. Il passait du français à l'anglais, sans répéter les mêmes mots, continuing to say ce qu'il avait dire.

Tout un homme ce monsieur Burns, inspirant.

Je n'aime pas les gens de hockey, je les trouve ridicules et cromagnons.
Mais la valeur d'une personne prends du sens lorsqu'elle se retrouve devant la mort et monsieur Burns est un bon vin.

7 commentaires:

ti-guy a dit…

Bien dit!

Lait_ou_creme a dit…

Je t'ai découvert sur le blogue de Patrick Duval. Je lis ton blogue pour la première fois. C'est un commentaire que je partage.

Je me doutais bien que tu étais quelqu'un d'intelligent et d'articulé.

Cependant, je suis pro-Duval. J'ai été dans les premiers à l'encourager et quand je regarde la trajectoire qu'il a pris, je suis content. J'ai bien hâte de lire son roman.

Cependant, vous avez tendu une hameçon et c'est correct. Il doit apprendre à dealer avec le public. Il commence, faut lui pardonner.

Michel a dit…

Merci Ti-Guy.
Bonjour LoC,
Merci pour le compliment, pour ce qui est de dealer avec le public je suis en accord avec vous, dans la mesure ou il a des visées d'en avoir un et comme vous dites, ça viendra avec le temps.

LA SOLITAIRE SILENCIEUSE a dit…

J'ai moi aussi vu le reportage avec Pat Burns et j'en ai été émue. Je partage ton opinion.

Au plaisir!

Michel a dit…

@Solitaire
Oui, c'était très touchant.
Ça brasse le fond de l'aquarium comme disait Andy dans BB. :o)

Patrick Duval a dit…

C'est quoi les conneries que je lis ici, dans les commentaires... Je ne comprends pas en quoi je dois être pardonné.

À vous entendre, vous deux (LoC pis Michel), on dirait que vous dealez avec des millions de personnes chaque jours!

C'est votre sentiment paternel ou quoi? à moins que vous soyez un éditeur qui me test, Michel?

Contrairement à Pat Duval, je suis de nature très calme et je perds rarement patience, j'ai un degré de "je-m'en-foutisme" assez élevé, ce qui me permet de pas trop m'en faire avec des achalants et de pas trop m'emporter sur les bons commentaires.

Pis comme ce soir j'étais libre, j'ai pris le temps de relire vos commentaires, de visiter votre blog et de vous répondre Michel pour ensuite continuer mon chemin.

Alors? Ce test? Je l'ai passé oui ou merde?

Ah oui... Pour Pat Burns, c'était effectivement très touchant. Vivre condamné doit être la pire des souffrances.

Michel a dit…

@Patrick,
Effectivement, je ne crois pas qu'il y ait pire moment que celui d'une personne face à la mort imminente.
N'impliquez pas LoC, c'est le premier message qu'il me fait donc je ne veux l'impliquer, par respect, et je revendique mes propos sans chercher de l'assistance d'un autre.

Patrick si vous aspirez vraiment à faire une carrière d'humoriste ou a publier, ne vous emportez pas pour des cons comme moi, passez votre tour et gardez vos objectifs bien vue. Et dites vous que même le pire con est un client potentiel et qu'il mérite votre attention.

Ne me méprisez pas, les autres, ceux qui vous aiment y verront une capacité de mépris et ça ne vous servira pas.

Mère indigne et Martin Petit sont de bons exemples à suivre.

Croyez en vous et ne vous laissez pas déstabiliser aussi facilement, désamorcé simplement et continuez votre chemin. Pour la critique, elle sera toujours là.