jeudi 25 février 2010

Joannie Rochette...

Les voilà tous plongés dans un roman Arlequin.
Ça pleure dans les chaumières en regardant un triple piqué suivi d'un double piqué dans un programme court bien ordinaire. L'encre et les larmes coulent à flot.

Les journalistes font le build up pour que l'histoire fasse l'évènement des jeux de Vancouver.
Pourtant, il suffit d'ouvrir le journal à la page nécrologie aujourd'hui pour voir que bien des gens meurent à chaque jour, même des gens qui auraient pu survivre s'ils n'avaient pas été négligés dans un corridor d'une urgence trop bondée.

La réalité crue, celle qui ne fait pas dans l'eau de rose, c'est que Joannie Rochette, ne fait pas le poids et ne fera pas le podium ce soir.

Ils seront nombreux à veiller tard ce soir pour échapper quelques larmes devant cette endeuillée sur lame. Ils seront nombreux à croire que des ondes provenant de l'au-delà sauront la propulser vers l'excellence menant à la marche olympique. Pourtant les chances sont bien minces.

Reste que cette catharsis collective est impressionnante et elle n'a rien à voir avec le sport pas plus que le frère handicapé de Bilodeau, ce premier Canadien à remporter une médaille d'or dans son pays. Le prochain exploit sera quoi? Le premier à remporter une médaille d'or à 18h23?

Mais de quoi le peuple a-t-il besoin?

J'ai trouvé la réponse, le peuple n'aime pas nécessairement le patinage artistique mais est assurément en amour avec le potinage artistique.

4 commentaires:

http://mathvariety.blogspot.com/ a dit…

What an amazing performance in spite of tragic circumstances. Even if she doesn’t win a medal for her performance, Rochette deserves a gold medal for persevering through an extremely difficult time. Her story makes me want to watch her in figure skating just to see how she does in the rest of the Olympic competition.

La solitaire silencieuse a dit…

Quand tu parles de mourir dans le corridor d'une urgence trop bondée, ça c'est quelque chose de pas mal plus hot que l'histoire de Joannie. Pourtant j'pense pas que personne va pleurer sur cette femme mis à part sa famille. Les journalistes devraient mettre autant d'ardeur à couvrir cette nouvelle et en beurrer un peu moins épais pour la patineuse.

Au plaisir!

Michel a dit…

@Math
S'il fallait donner des médailles d'or à tous ceux qui vivent un deuil ça ne finirait plus, les médailles sont pour les performances athlétiques, faut pas tout mélanger.

@Solitaire
Ta réponse m'étonne, je m'attendais à recevoir un coup de poelon de fonte sur la tête.
Tant mieux ;O)

So Much a dit…

C'est bien beau le J.O mais au Chili en ce moment c'est à peu près la même chose qu'a Haïti et personne en a entendue parlé! Ça semble moins catastrophique qu'à Haïti parce que nous n'avons pas beaucoup de journaliste disponible pour couvrir le sujet.

Nous terminons les J.O en 3ieme place avec 26 médailles. Bravo, mais passons à auter chose. Les nouvelles du sport en boucle, c'est fini pour un bout.

Et la petit Rochette, c'est la cousine de mon ex. j'ai une pensée pour elle mais est-ce qu'on pourrait lui laisser son deuil sans le partager tous les jours avec je ne sais combien de million d'humain?